Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pour une vraie gauche à Lannion

Petit rappel historique!!!!!!

 

C'était il y a 150 ans la Commune de Paris!!

PRCF

12 juillet, DÉCLARATION DU TYRANNEAU MACRON : NOTRE PEUPLE NE VEUT PLUS de cet AUTORITARISME EFFRÉNÉ ni de ces CONTRE-RÉFORMES SANS FIN ! #Macron20H #PassSanitaire - INITIATIVE COMMUNISTE (initiative-communiste.fr)

 
12 juillet, DÉCLARATION DU TYRANNEAU MACRON : NOTRE PEUPLE NE VEUT PLUS de cet AUTORITARISME EFFRÉNÉ ni de ces CONTRE-RÉFORMES SANS FIN ! #Macron20H #PassSanitaire

Par Fadi Kassem et Georges Gastaud, secrétaires nationaux du PRCF, 12 juillet 2021

Préparées par un intense pilonnage médiatique, les annonces de Macron sont inadmissibles sur toute la ligne. Plus arrogant que jamais alors même que le parti macroniste LREM a obtenu moins de 4% des inscrits aux régionales et aux départementales, le “libéral” Macron institue à la fois l’obligation vaccinale pour les soignants et le  individuel obligatoire pour une interminable série d’activités : ce qui revient de fait quasiment à assigner à résidence, voire à interdire de vie sociale, politique et culturelle toute une partie de la population!

Cette approche ultra-autoritaire et diviseuse, typique des mesures liberticides empilées sans fin par les présidents et par les gouvernements maastrichtiens successifs, fait l’impasse sur l’euro-casse austéritaire de l’hôpital, qui continue de plus belle, et sur le désintérêt total du pouvoir pour les politiques de soin et de prévention. Elle stigmatise scandaleusement ces soignants – dont Véran menace carrément de supprimer le salaire ! – que, durant des mois, le pouvoir a pourtant envoyés au front sans protection, au péril de leur vie, en organisant hypocritement pour eux des séances gratuites d’applaudissements. À défaut d’être efficaces en termes vaccinaux, ces diktats de la Macronie ont toute chance d’humilier les personnes concernées tout en entraînant de nouvelles démissions de soignants au moment où la société a grand besoin d’eux !

 

 

Ces mesures brutales et dictatoriales annoncées par le despote illuminé, sont impossibles à mettre en œuvre sans un contrôle policier obsédant et tatillon de la population. Elles pèseront durement sur la vie démocratique à l’approche de la présidentielle et ne feront qu’accroître la mainmise globale du pouvoir sur les citoyens tout en conditionnant les esprits à accepter de plus en plus de contraintes étatiques. C’est au contraire sur le débat démocratique, sur l’information large de la population – et non sur les décisions émanant de l’illégitime « Conseil de Défense sanitaire » –, et aussi sur l’effort pour élever la culture médicale et scientifique de tout le peuple que devrait miser un véritable gouvernement populaire : son rôle serait de promouvoir à la fois l’indispensable vaccination reposant sur tous les vaccins fiables existant de par le monde (et pas seulement sur ceux qui proviennent du monde anglo-saxon et de ses firmes capitalistes) et une politique sanitaire diversifiée combinant la prévention, le soin, le souci de l’environnement, la double reconstruction de la médecine de ville et du service public hospitalier, sans oublier l’amélioration des conditions de vie, de logement et de travail de tous.

Les mesures annoncées par ailleurs par Macron contre les indemnités chômage et pour un nouveau report de l’âge de la retraite exigé par le MEDEF, par Bruxelles et par Schäuble(1), sont une déclaration de guerre contre le monde du travail et contre la nation. Non seulement parce que le Conseil d’État venait de retoquer la réforme des indemnités chômage et que Macron passe outre en tentant, là encore, de culpabiliser les chômeurs, non seulement parce que les deux tiers des salariés sondés rejettent l’allongement sans fin de la durée du travail, non seulement parce que le “Monsieur Retraites” du gouvernement, le sieur Laurent Pietraszewski, n’a même pas obtenu 6% des exprimés aux récentes élections, mais parce qu’il est barbare et désespérant d’imposer aux travailleurs de France, qui émergent à grand peine de mois d’angoisse, de précarité et d’appauvrissement, voire de deuil, la perspective de l’arasement progressif des conquêtes sociales qui, depuis 1936 et 1945, formaient le socle de la nation, “lorsque la situation sanitaire sera maîtrisée” (dixit Macron).

 

Macron et, derrière lui, le MEDEF et l’UE supranationale du capital, disposent certes des médias et de l’appareil répressif d’État : ils peuvent donc apparemment décider de tout sans se soucier de l’avis des citoyens et des travailleurs de France. Mais la réalité, c’est que, de plus en plus massivement, notre peuple ne consent plus à ces politiques qui détruisent la liberté, l’égalité et la fraternité sans pour autant assurer, ni la sécurité, ni la santé des Français. Comme l’a montré l’immense refus de vote des régionales et des départementales, et notamment celui massif des jeunes et des ouvriers, et comme l’avaient montré auparavant le mouvement, non éteint d’ailleurs, des  et les grandes luttes contre la contre-réforme Berger/Philippe des retraites, comme l’avait également attesté en 2005 le Non catégorique du peuple français à la constitution européenne, notre peuple rejette de plus en plus la forme dictatoriale et le contenu inhumain de ces politiques maastrichtiennes fascisantes qui détruisent tout ce qu’a produit de meilleur l’histoire séculaire de notre peuple. 

La “grande explication” viendra donc tôt ou tard entre le peuple travailleur de France et tous ceux, Macron en tête, qui le divisent, qui le brutalisent et qui le foulent aux pieds. Les militants du PRCF en sont très conscients : c’est pourquoi, avec ténacité, ils militent pour le tous ensemble des travailleurs, pour le renouveau du syndicalisme de classe, pour la reconstruction du parti  de combat et pour une Alternative rouge et tricolore remettant notre pays sur les rails de la souveraineté nationale, de la souveraineté populaire et du progrès social. 


À lire :

 

ANC Association Nationale de Communistes 6 rue Leibniz 75018 Paris
www.ancommunistes.org – www.facebook.com/ANCommunistes - ancdefrance@orange.fr –
www.rougemidi.org
A propos de la déclaration de M. Macron du 12 juillet 2021
Le gouvernement, par la voix de son chef, qui avait dit être en guerre contre le virus, n’a pas du tout employé la « manière forte » comme le disent ce matin les médias. Le gouvernement nous demande de le croire sur parole, alors qu'il a été pris à plusieurs reprises en flagrant délit de camouflage de la réalité sanitaire, sociale, politique, économique, militaire et sécuritaire. Des doutes sérieux, relayés par de nombreux spécialistes, immunologues, épidémiologistes et oto-rhino-laryngologistes connus pour leur compétence, persistent sur l'efficacité et les effets secondaires possibles concernant en particulier les seuls vaccins autorisés par l'Union européenne qui favorise ouvertement les transnationales capitalistes occidentales.
Beaucoup de citoyennes et citoyens n'ont pas confiance dans les laboratoires pharmaceutiques américains qui produisent des vaccins à ARN, type de vaccin jamais utilisé à cette échelle. La plupart des autres Etats, en Russie, à Cuba, en Chine, ont opté pour des vaccins plus traditionnels qui ont visiblement les mêmes effets immédiats (neutraliser la mortalité sur les nouvelles vagues quand la vaccination est significative dans le pays considéré) sans prendre de risque sur les effets secondaires ou sur la longue durée, sans non plus imposer des troisièmes et quatrièmes doses très lucratives pour les futures vagues (obsolescence programmée !). La Chine a clairement les moyens techniques de produire un tel vaccin à ARN mais a préféré en produire des formes plus traditionnelles, pourtant plus coûteux à produire, pour leur innocuité démontrée depuis longtemps. Ils sont "moins efficaces" globalement (autour de 70%) que les Pfizer et Moderna pour le variant de l'année dernière, mais efficaces à 100% pour éviter les hospitalisations et donc les morts : n'est-ce pas l'essentiel ?
L'OMS, les personnels CGT soignants rappellent qu'il faut convaincre et non contraindre concernant la vaccination. Comment cela est-il possible si on ne donne pas ce choix aux citoyens, ni la possibilité démocratique de boycotter les vaccins à ARN. Nous ne pouvons donc pas accepter de nous soumettre à une décision d'un pouvoir qui a empêché toute discussion publique, pluraliste et scientifique portant sur ses décisions et ses erreurs flagrantes.
Ce gouvernement qui n’a cessé de se contredire empêtré qu’il est dans sa logique libérale qui tend chaque jour à sacrifier un peu plus la santé publique sur l’autel du profit, ce gouvernement qui il y a un an disait que les masques ne servaient à rien, envoyait les personnels soignants au front sans aucune protection, le même veut maintenant imposer la vaccination aux personnels soignants et autres personnes au contact de la population (sauf les forces de l’ordre précise-t-il !) et à terme de fait à l’ensemble de la population.
Evidemment l’obligation du pass-sanitaire, après celles des couvre-feux et des confinements constitue une avancée de plus dans la société du contrôle et de la répression basée sur la politique de la peur et de la désinformation. D’autant que la question légitime à se poser est quelle est l’efficacité d’une mesure de vaccination obligatoire qui ne concerne que la France alors que celle-ci ne représente qu’1% de la population mondiale et que 95 pays n’ont pas atteint les 10% de vaccinés ? L’OMS, qui s’est quand même moins trompée que le gouvernement français

http://www.ancommunistes.org/

http://www.rougemidi.org/

http://www.facebook.com/ANCommunistes

mailto:ancdefrance@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article