Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pour une vraie gauche à Lannion

Communiqué de presse :


 

Titre : Monsieur Cornec, un peu de franchise !

Il nous a déjà fait le coup du « ni gauche, ni droite »

Déjà, durant la campagne électorale, sa liste a toujours réfuté être une alliance « En Marche » et droite lannionnaise traditionnelle ».

Pourtant, elle avait invité le député macroniste de la circonscription à sa dernière réunion publique électorale (nous y étions).

Pourtant, elle se voulait la principale opposition à une liste PS-PCF-EELV-UDB se présentant elle comme de gauche.

Pourtant, le site officiel de LaREM parrainait sa liste.

Il ne fait qu’imiter son chef de file, Emmanuel Macron et son « en même temps », et son « ni de gauche, ni de droite ».

Chacune et chacun a vite perçu les résultats de sa politique et toutes ses mesures « ni de gauche, ni de gauche » et même n’hésitant pas à placer sur le devant du débat public des thèmes d’extrême droite (sécurité, migrants, nationalisme, islamophobie ...). La « gauche traditionnelle et de gestion » elle même étant très timide sur le sujet comme sur le thème « porteur » du RN de l'insécurité ...

Monsieur Cornec, il serait temps de se situer clairement afin de ne pas fuir le débat.


 

ECAP (Écologiste, Communiste, Anticapitaliste et Populaire) du Trégor

Lannion, le 16 avril 2021

ECAP regroupe les associations et partis suivants :
- Ensemble-Trégor
- CCCP-Trégor
- ANC Lannion
- NPA Comité Nathalie Le Mel
 

 

Compléments grace au Télégramme!

Feydau et Labiche  dans la droite lannionnaise.

Bref on n'a plus les gras à Lannion mais il reste la droite de Lannion pour nous faire rigoler. Juste retour des choses alors que l'incompétence de leurs chefs et de leurs semblables nous inflige une situation sanitaire digne des Etats-Unis de Trump ou des pays détruits de l'est européen! On ne parle pas des hôpitaux de Lannion et Guingamp où M.Cornec a exercé ses talents de "gestionnaire" socialo-macronien" selon les plans de Sarkosy, Hollande, et...Macron!

L'huma Lann

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/a-lannion-vives-tensions-au-sein-de-l-opposition-municipale-02-04-2021-12729707.php

Publié le 02 avril 2021 à 19h56

À Lannion, vives tensions au sein de l’opposition municipale

L’absence de Gaël Cornec, chef de file de l’opposition à Lannion à la séance du conseil municipal le 26 mars dernier, a mis le feu aux poudres. Danielle Marec, sa colistière, est en colère et lui demande de prendre une décision claire quant à son engagement politique local.

 

 

Danielle Marec, élue d’opposition, demande à son chef de file de faire un choix, estimant qu’il n’est pas suffisamment impliqué dans son rôle d’élu. Danielle Marec, élue d’opposition, demande à son chef de file de faire un choix, estimant qu’il n’est pas suffisamment impliqué dans son rôle d’élu. (Le Télégramme/Valérie Le Moigne)

Le vendredi 26 mars, les élus du conseil municipal votaient le budget de la Ville. Un moment clé au sein du mandat. Chef de file de l’opposition, tête de la liste Révélons Lannion, Gaël Cornec n’était pas présent lors de cette assemblée, à la surprise de ses colistières Catherine Bridet et Danielle Marec, qui n’ont pu que constater cette absence, sans avoir, de surcroît, reçu de pouvoir de vote au pré

 

Un coup supplémentaire pour une opposition déjà marquée par l’affaire du 4e colistier Louison Noël, visé par deux plaintes pour harcèlement sexuel dans le cadre de ses fonctions de président de la chambre de métiers.

« Travailler en équipe »

Durement amputée de la moitié de son effectif, la minorité qu’elle représente veut pourtant continuer à exister, « mais surtout à travailler », insiste Danielle Marec. « J’étais sous le choc au conseil », avoue-t-elle, « être deux c’est un peu léger tout de même ».

Quelques jours après cette séance budgétaire au goût amer, l’élue a ainsi convoqué l’équipe pour une réunion de travail. Gaël Cornec n’était pas non plus présent à cette rencontre qui s’est tenue ce jeudi soir au domicile de Danielle Marec, avec Catherine Bridet et Louison Noël, laissant l’hôte très dubitative.

« J’ai levé le pied »

L’intéressé, qui reconnaît « avoir levé le pied », explique ses absences par une vie professionnelle très dense, ce qui se comprend puisqu’il travaille en milieu hospitalier, en pleine crise de la covid. Pour autant, la conseillère municipale n’en démord pas et demande à son chef de file de faire un choix.

« C’est certain que la période est compliquée, précise Danielle Marec, je peux comprendre », mais, ajoute la conseillère municipale, impliquée dans plusieurs commissions, « quand il est venu me chercher pour ces élections, j’avais bien précisé, - car je ne voulais plus repartir au départ -, toute l’importance du travail en groupe et en équipe ».

« Il est où ton chef ? »

« Ce n’est pas possible pour Catherine (NDLR : Catherine Bridet) et moi de travailler comme ça, je ne me sens pas bien, et je n’ai pas envie de me sentir ridiculisée sur les bancs du conseil ». Hors de question de devoir, entre autres, continuer à répondre aux interrogations légitimes de ses collègues élus de tout bord et des Lannionnais qu’elle croise sur le terrain : « Alors, il est où ton chef ? ».

Estimant l’avoir alerté à plusieurs reprises, Danielle Marec lui demande désormais de prendre une décision claire : soit en accordant plus de présence à son mandat d’élu municipal, soit en faisant un autre choix, si la charge n’est pas gérable avec « sa vie professionnelle et personnelle ». Autrement dit, « soit il assume, soit il part », résume la conseillère municipale, sans langue de bois aucune.

 

 

Une semaine de réflexion! Et...

 

 

https://www.humanite-lannion-tregor.fr/2021/03/crise-chez-les-les-socialo-liberaux.html

Fichier:L'Humanité - Clemenceau & Poincaré - 1913-05-27.JPG

Pour ceux qui nous trouvent trop caustiques,la caricature vient de l' l'Huma du grand Jaurès!

Les élus de Révélons Lannion « plus forts et plus présents »

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/les-elus-de-revelons-lannion-plus-forts-et-plus-presents-13-04-2021-12734918.php

 

 

Nous ne résistons pas au morceau de bravoure dont cette équipe est capable!

Ils posent tous m^me Louison Noel, c'est dire, que le vent du boulet a soufflé du côté des chefs!

Nos éxécutants trégorrois...s'exécutent!

Reprenons le Télégramme!

Le coup de gueule de Danielle Marec dans nos colonnes, samedi dernier, contre Gaël Cornec, tête de liste de Révélons Lannion, groupe d’opposition au conseil municipal, semble avoir été entendu par l’intéressé qui assure revenir pleinement dans le jeu politique local. En équipe.

l. En équipe (sic)nous NDLR Huma Lann

 

De gauche à droite, Danielle Marec, Catherine Bridet, Gaël Cornec et Louison Noël, les quatre élus de la liste Révélons Lannion. De gauche à droite, Danielle Marec, Catherine Bridet, Gaël Cornec et Louison Noël, les quatre élus de la liste Révélons Lannion. (Le Télégramme/Valérie Le Moigne)

Ils mettent les miettes sous le tapis. Après le coup de gueule de Danielle Marec contre la tête de liste Gaël Cornec, à la suite de son absence non annoncée ni, a priori, anticipée à la séance budgétaire du conseil municipal de Lannion, cette dernière, dans nos colonnes, lui lançait un ultimatum : « Ou il assume ou il part ».

 

 

Pour éviter l’effet d’un strike de bowling dans les quilles des quatre élus de ce groupe d’opposition, la tête de liste de Révélons Lannion semble avoir entendu le message et relance la partie en annonçant qu’il revient bien dans le jeu. Gaël Cornec assume avoir été en effet moins présent ces derniers temps et « remercie publiquement Danielle Marec de l’avoir souligné ». La tête de liste explique ce retrait forcé « par un métier très prenant, à haute responsabilité dans la fonction publique hospitalière, en pleine crise de la covid ».

Une remise au travail semble-t-il immédiate puisque s’il n’avait pas twitté depuis l’annonce de son premier conseil communautaire en juillet 2020, Gaël Cornec, dès ce lundi matin, annonçait être en réunion en mairie de Lannion pour la création d’une nouvelle commission sur la transition écologique.

« Je suis et je reste le leader »

Ce mardi, les quatre élus de la liste, lors d’un point presse dans le parc Sainte-Anne, ont donc décidé de s’afficher ensemble, réunis et à l’unisson. Un lieu symbolique pour l’équipe puisque c’est aussi là qu’ils avaient choisi de faire leur présentation pour la campagne des municipales. Un point presse qui fait également suite à une réunion en visio, mercredi dernier, réunissant une douzaine de colistiers. Face au constat établi, « est-ce que les conditions sont réunies pour poursuivre notre travail ? », interrogeait celui qui répond par l’affirmative et ajoute : « Je suis et je reste le leader de la liste, j’assume mes fonctions ». « C’est possible, dit-il, parce que la situation sanitaire va aller en s’améliorant ».

« Une liste ouverte »

À cette occasion, Gaël Cornec a aussi tenu à rappeler fermement que Révélons Lannion « n’est pas une liste de droite, ni une liste de gauche, mais bel et bien une liste ouverte qui réunit des sensibilités diverses ». Et de la cacophonie, il n’y en a point, « chacun des élus peut prendre la parole et défendre son point de vue, faire de la politique autrement. Nous sommes et nous restons une liste unie sur le projet que l’on veut défendre pour Lannion ».

Ressouder

Le pansement est donc posé sur la plaie et l’équipe veut être soudée et au travail. Même Louison Noël, qui avait disparu de la vie publique, a annoncé que pour les prochains conseils municipaux, il serait là. « Ça nous ressoude plus que ça nous sépare. On est loin d’être essoufflés, les cinq prochaines années vont très bien se passer », concluait Gaël Cornec, écornant au passage la majorité « sourde, répondant uniquement à la parole assommante d’une idéologie partisane ».

Pour éviter l’effet d’un strike de bowling dans les quilles des quatre élus de ce groupe d’opposition, la tête de liste de Révélons Lannion semble avoir entendu le message et relance la partie en annonçant qu’il revient bien dans le jeu. Gaël Cornec assume avoir été en effet moins présent ces derniers temps et « remercie publiquement Danielle Marec de l’avoir souligné ». La tête de liste explique ce retrait forcé « par un métier très prenant, à haute responsabilité dans la fonction publique hospitalière, en pleine crise de la covid ».

Une remise au travail semble-t-il immédiate puisque s’il n’avait pas twitté depuis l’annonce de son premier conseil communautaire en juillet 2020, Gaël Cornec, dès ce lundi matin, annonçait être en réunion en mairie de Lannion pour la création d’une nouvelle commission sur la transition écologique.

« Je suis et je reste le leader »

Ce mardi, les quatre élus de la liste, lors d’un point presse dans le parc Sainte-Anne, ont donc décidé de s’afficher ensemble, réunis et à l’unisson. Un lieu symbolique pour l’équipe puisque c’est aussi là qu’ils avaient choisi de faire leur présentation pour la campagne des municipales. Un point presse qui fait également suite à une réunion en visio, mercredi dernier, réunissant une douzaine de colistiers. Face au constat établi, « est-ce que les conditions sont réunies pour poursuivre notre travail ? », interrogeait celui qui répond par l’affirmative et ajoute : « Je suis et je reste le leader de la liste, j’assume mes fonctions ». « C’est possible, dit-il, parce que la situation sanitaire va aller en s’améliorant ».

« Une liste ouverte »

À cette occasion, Gaël Cornec a aussi tenu à rappeler fermement que Révélons Lannion « n’est pas une liste de droite, ni une liste de gauche, mais bel et bien une liste ouverte qui réunit des sensibilités diverses ». Et de la cacophonie, il n’y en a point, « chacun des élus peut prendre la parole et défendre son point de vue, faire de la politique autrement. Nous sommes et nous restons une liste unie sur le projet que l’on veut défendre pour Lannion ».

Ressouder

Le pansement est donc posé sur la plaie et l’équipe veut être soudée et au travail. Même Louison Noël, qui avait disparu de la vie publique, a annoncé que pour les prochains conseils municipaux, il serait là. « Ça nous ressoude plus que ça nous sépare. On est loin d’être essoufflés, les cinq prochaines années vont très bien se passer », concluait Gaël Cornec, écornant au passage la majorité « sourde, répondant uniquement à la parole assommante d’une idéologie partisane ».

 

Merci au Télégramme pour ce moment de franche rigolade! On croit retrouver la veine du Télégramme républicain et sarcastique qui faisait parfois penser au Lannion Républicain de Daric Mauger!

Alors pour une presse locale qui nous offre de bons moments lisez le Télégramme:

Soutenez une rédaction professionnelle au service de la Bretagne et des Bretons : abonnez-vous à partir de 1 € par mois.

Je m'abonne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article