Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une très bonne nouvelle pour les démocrates et la vraie gauche: Lahellec ne sera pas candidat ouf!

La tonalité de la lettre montre beaucoup de ressentiment, visiblement Lahellec  et son orientation n'ont plus le vent en poupe même au sein du PCF grand ouest. La tonalité officielle est un peu différente de celle de l'élu "breton":

La  ligne officielle du Pcf région , pour infos (44)

 

Au ton de la lettre on sent que l'on se rapproche du moment de clarification où Lahellec passera dans le groupuscule de Hue pour rester près de la mangeaoire du PS!

 

Gérard Lahellec

 

 

 

Le 10 avril 2014

 

Objet :élections européennes de 2014

 

 

Madame, Monsieur,

 

Cher-e- Ami-e-,

 

 

 

Comme vous vous en souvenez sûrement, en ma qualité de militant communiste Breton, j'ai été amené à figurer à 4 reprises sur les différentes listes soutenues par le PCF pour les élections européennes.

 

S'agissant des prochaines élections, qui auront lieu au mois de mai 2014, je viens de prendre connaissance de la décision prise, au plan national, par le cartel du Front de Gauche, de se répartir les têtes de liste.

 

Selon cette répartition, on constate que la priorité a été accordée à la reconduction des sortants tandis que les sièges qui pourraient être le plus aisément gagnés, iraient prioritairement au parti de gauche.

 

Dans ces conditions, J Hénin, P Le Hyaric, MC Vergiat, JL Mélenchon et C Piquet devraient être réélus, tandis que le gain d'un deuxième siège en région parisienne et d'un autre siège en Région Centre iraient au PG.

 

Cet accord national résultant d'âpres négociations sur la répartition des places, a été la condition de la réalisation d'un accord dans lequel chaque composante a revendiqué ses places et c'est ainsi que dans la circonscription Ouest, regroupant la Bretagne, les Pays de la Loire et Poitou-Charente, le groupe «Ensemble», a désigné la Toulousaine Myriam Martin comme tête de liste. Tête de liste du NPA aux dernières élections européennes dans la circonscription du Sud-Ouest et candidate aux dernières élections municipales à Toulouse dans un cadre où les organisations du Front de Gauche étaient divisées, il est proposé au PCF de figurer en deuxième position sur la liste qu'elle va donc conduire.

 

Ayant représenté le PCF à de multiples reprises sur différentes listes aux élections européennes, j'avais accepté en 2008 d'être le «chef de file des communistes» sur la liste conduite à l'époque par Jacques Généreux. Cette acceptation avait permis à P Le Hyaric de renoncer à la tête de liste dans notre circonscription et d'être élu député européen dans la circonscription de l'Ile de France.

 

Diverses conversations et échanges ont cours autour de l'hypothèse que je puisse à nouveau devenir le chef de file des communistes et, éventuellement, accepter de figurer en deuxième place sur cette liste.

 

J'ai tenu à vous informer que ce ne sera pas le cas. J'ai en effet décidé de ne pas figurer cette liste car je considère qu'une telle hypothèse ne serait pas une bonne chose pour la crédibilité du PCF qui, de surcroît, au plan régional comme au plan national, sort très affaibli des élections municipales qui viennent d'avoir lieu. En outre, le fait de figurer «derrière», avec ou en soutien à une candidature inconnue en Bretagne exprimant de surcroît des désaccords de fond avec un certain nombre d'options que je défends, aurait pour effet de fragiliser un peu plus la crédibilité du PCF en Bretagne.

 

Le processus ayant conduit aux désignations en cours méritera, le moment venu, d'être discuté, tant sur le fond politique que sur les critères démocratiques sur lesquels il est réputé avoir été construit.

 

Certes, je considère que cette situation résulte d'une approche très centralisée des processus de décisions et produit un décalage évident dans la représentation une région qui représente à elle seule 55% du potentiel électoral du PCF sur l'ensemble de la circonscription concernée.

 

Les élections auront lieu le 25 mai et il semble, encore à ce jour, que la liste reste à construire.

 

Il n'y a donc plus de temps à perdre et il conviendra de gérer au mieux cette situation délicate, en donnant la priorité politique à la réélection des députés sortants pour changer de politique en Europe. Ensuite, il y aura beaucoup de leçons à tirer de ces élections pour ouvrir le chemin de rassemblements plus larges, plus ouverts et plus conquérants.

 

Je vous remercie de votre attention et vous prie de recevoir mes plus amicales salutations.

 

 

 

Gérard Lahellec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0