Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pour une vraie gauche à Lannion

Communiqué du secrétariat national du Pôle de Renaissance Communiste en France – 17 octobre 2020

L’abominable décapitation d’un d’histoire-géographie, “coupable” d’avoir présenté, parmi d’autres documents, une caricature antireligieuse en cours d’E.M.C., à Conflans Sainte-Honorine en ce 16 octobre 2020, soulève d’abord la compassion pour ce professeur, ses proches, ses collègues et ses élèves. À tous, les militants du PRCF expriment leur sympathie profonde

 

Cette nouvelle atrocité soulève aussi l‘indignation unanime de notre peuple, tant il est intolérable que l’assassin-tortionnaire, accueilli en France avec sa famille car fuyant, soi-disant, le “totalitarisme russe”, ait pu se rendre coupable d’un tel geste immonde surgi du fond des âges. Aucune excuse, aucune “relativisation” ne sont possibles pour les adeptes du fanatisme religieuxquel qu’il soit, dans un pays, la France, qui s’est reconstruit sur l’Édit de Nantes de 1598 après des décennies de guerres de , et qui proclame à la face du monde depuis 1905, que “la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte” (loi de séparation de l’État et des Églises portée notamment par Jean Jaurès). Ce geste ignoble et inhumain, doit d’autant plus susciter l’indignation de tous les croyants que le terroriste barbare prétend l’avoir effectué au nom d’un “Dieu miséricordieux”…

QUI, DEPUIS DES DÉCENNIES, A CRÉÉ ET LABOURÉ EN FRANCE ET AILLEURS, PAR ANTI-SOVIÉTISME, LE TERRAIN DU FANATISME ISLAMISTE ?

 

Rappelons cependant que le terrorisme islamiste, que nous ne confondrons jamais avec la masse des travailleurs et des citoyens de culture musulmane vivant sur notre sol commun, comme le font sournoisement le prétendu « Rassemblement national » et de plus en plus de membres de la droite « républicaine », a été très largement produit, entretenu, voire mondialisé par les ennemis (États-Unis d’Amérique, Arabie saoudite wahhabite, voire Israël, avec son obsession de marginaliser l’OLP et le FPLP laïques) du panarabisme socialisant et laïque que portaient Nasser et le parti Baas en Égypte, en Syrie et en Irak, puis par les coalisés de puis par les coalisés de la guerre antisoviétique en Afghanistan[i], avant d’être encouragé depuis les années 1990 en , en Irak et Syrie par ceux qui mettaient au-dessus de tout la lutte contre l’URSS et ses alliés laïques du monde musulman, puis le démantèlement de la Russie postsoviétique elle-même. Souvenons-nous que pour mener le génocide anticommuniste de 1965 et renverser le président non aligné Sukarno, c’est sur les milices islamistes indonésiennes que s’est appuyé l’impérialisme américain plongeant le plus grand pays musulman du monde dans l’horreur. Souvenons-nous de l’époque où les André Glucksmann père, Yves Montand, Bernard-Henri Lévy et Cie et une bonne partie de la “gauche” soviétophobe, faisant chorus avec la droite atlantiste et l’extrême droite, qualifiaient les égorgeurs talibans de “combattants de la liberté” (BHL allant jusqu’à s’enturbanner aux côtés des moudjahidines afghans!), où nos médias d’État et notre “grande presse” aux mains du capital taisaient l’enlèvement (dans les locaux de l’ONU !), la torture, la mutilation publique et la pendaison par les talibans du dernier président communiste afghan, le musulman laïque Najibullah. Il s’agissait alors avant tout pour l’impérialisme nord-américain et pour ses vassaux européens de faire échec à l’Armée rouge et de détruire le régime laïque, démocratique et anti-patriarcal de Kaboul. À l’époque, le slogan non moins fanatique et proprement exterministe des antisoviétiques et des contre-révolutionnaires de toute la planète, guidés directement ou en sous-main par les Carter (qui avait lancé le « programme afghan » en juillet 1979, visant à armer massivement les moudjahidines), Reagan, lui aussi surarmé par l’Ouest en général et la France en particulier), Bush, Kohl, et Cie, était alors “plutôt morts que rouges !”: la haine de classe anticommuniste – et, par ricochets, anti-laïque (excellente expression!) – l’emportait alors sur les discours occidentaux hypocrites célébrant les “Lumières universelles”.

QUI A SANCTIFIÉ LE SÉPARATISME TERRORISTE TCHÉTCHÈNE ET L’A IMPLANTÉ EN FRANCE ? 

De même, les dirigeants atlantistes de la France officielle, tout absorbés par leur russophobie maladive, ont aveuglément soutenu le séparatisme islamiste tchétchène dans les années 1990, du moment que cela créait des difficultés à “Moscou” – alors même que le drapeau rouge avait, hélas, cessé de flotter entretemps sur le Kremlin ! À l’époque, les militants du PCF qui devaient fonder par la suite le Comité Erich Honecker de Solidarité Internationaliste, la Coordination communiste du PCF, la FNARC puis le PRCF, ne cessaient pourtant de tirer la sonnette d’alarme, sans parvenir à ébrécher la censure médiatique antisoviétique et anticommuniste, ni même pouvoir accéder aux colonnes de l’Humanité : ils disaient alors que tôt ou tard, l’aide militaire, financière et propagandiste apportée par l’impérialisme euro-atlantique au milliardaire illuminé et massacreur Ben Laden, se retournerait fatalement contre les apprentis-sorciers de la contre-révolution anticommuniste occidentale. Il était clair en effet, dès les années 1980, qu’un jour ou l’autre, ces intégristes monstrueux, insulte vivante à l’héritage subtil des savants musulmans Avicenne ou Averroès, viendraient frapper sur notre sol et s’y comporter en terrain conquis; car PARTOUT ET TOUJOURS, L’ANTICOMMUNISME ET L’ANTISOVIÉTISME CONDUISENT AU FASCISME, AUX INTÉGRISMES RELIGIEUX ET À LA PIRE RÉACTION ! Et depuis lors, cet avertissement hautement justifié, responsable et rationnel que lançaient les militants franchement communistes soucieux de l’avenir de leur peuple et des autres peuples, ne cesse de se vérifier avec un effarant cortège de massacres.

LE RÉSULTAT DE DÉCENNIES D’ANTI-SOVIÉTISME ET D’ANTI-“PANARABISME”

Le résultat de cette obsession anticommuniste et anti-panarabiste[ii] ? En l’espace de quatre décennies, l’ fanatique a progressé et s’est implanté dans l’ensemble des pays majoritairement musulmans (jusqu’en Indonésie, où jusqu’alors toutes les religions cohabitaient sans heurt) et dans les pays où se trouvent d’importantes minorités musulmanes comme en Inde, suscitant en retour les scandaleuses persécutions antimusulmanes de masse du régime hindouiste ultra de Modi. 

Des pays historiquement progressistes et/ou anti-impérialistes, au moins partiellement, comme la Turquie, l’Égypte, la Libye, la Tunisie ou l’Algérie ont été contaminés par l’idéologie mortifère de l’islamisme, plongeant parfois les pays dans des bains de sang comme l’Algérie des années 1990 ou comme la Libye depuis la déstabilisation sanglante du pays menée par le criminel Sarkozy (une fois de plus sur les conseils de BHL!). L’islamisme rétrograde s’est également propagé en Turquie sous l’impulsion du fascisant Erdogan, aujourd’hui encore protégé par l’OTAN, et les prétendus Frères musulmans, ainsi que le wahhabisme saoudien, porté par un régime allié de la France et des USA où l’on continue de décapiter au sabre, de couper la main des voleurs et de crucifier post mortem les “apostats”, prospèrent désormais dans l’Égypte du dictateur réactionnaire al-Sissi. Voilà le bilan globalement catastrophique et mondialement réactionnaire de la contre-révolution des années 1980/1990!

REPARLONS DE LA SYRIE !

 

De même, en Syrie, nos médias d’État surtout soucieux de renverser le parti Baas au pouvoir (dont nul ne garantit qu’il fût authentiquement socialiste et démocratique, mais dont le “tort” principal aux yeux de l’impérialisme euro-atlantique était d’être l’allié des “Russes”, d’avoir nationalisé le pétrole, de combattre le colonialisme israélien et d’avoir édifié un État formellement laïque où la mixité scolaire était la règle…), ont longtemps encensé des individus de nationalité française qui partaient en Syrie soi-disant pour “défendre la liberté”, en réalité, pour rallier Daech et ses hordes d’égorgeurs. En réalité, en procédant ainsi, les dirigeants atlantistes de la diplomatie française, de Kouchner à Fabius – lequel se montrait conciliant avec le Front Al-Nosra, proche d’Al Qaïda et qui attaquait le régime baasiste laïque de Damas -, préparaient de terribles bombes à retardement pour le peuple français lui-même.

 C’est pourquoi, face à l’horreur qui frappe de nouveau le peuple français tout entier, déjà durement meurtri par les contre-réformes et par la crise sanitaire, à travers un enseignant laïque, le secrétariat national du PRCF déclare que, outre la traque et l’éradication nécessaires des terroristes fanatiques,

a) de manière générale, il faut en finir avec l’insécurité professionnelle vécue par trop d’enseignants, si souvent laissés seuls et “lâchés”, voire stigmatisés par les ministres successifs depuis Claude Allègre, face aux insultes et aux agressions de toutes sortes. Toute l’institution scolaire, tous les parents d’élèves et tous les citoyens ayant bénéficié de l’apport de l’Éducation nationale, doivent enfin soutenir les professeurs face à un climat souvent délétère où, dans certains établissements, tout ou presque, est quotidiennement permis contre ces derniers. Encore faut-il, M. Macron, que votre arrogant et incapable ministre Blanquer cesse de provoquer, de mépriser et de désespérer les personnels de l’Éducation nationale en les plaçant dans des conditions sanitaires et professionnelles intenables, en bloquant leur salaire depuis 2008, en leur imposant une contre-réforme catastrophique, celle du lycée complétée par “Parcoursup” et par le sabotage du bac national, par la casse des concours de recrutement et des disciplines d’enseignement (l’histoire-géographie et la philosophie en tête), par la mise en extinction insidieuse du statut des fonctionnaires, par la casse des pensions enseignantes, par le licenciement de fait de nombre de personnels précaires, et en exerçant une inacceptable répression contre les professeurs syndiqués refusant le démantèlement organisé de leur métier et de leurs conditions de travail**. Voudrait-on totalement démotiver et désespérer une profession tout entière que, malgré les belles mais illusoires paroles prononcées par Macron le soir de l’ignoble attentat perpétré à Conflans Sainte-Honorine, on ne s’y prendrait pas autrement ; à quoi s’ajoutent d’abjectes campagnes menées en permanence par la droite pseudo- « républicaine » et par ses relais (notamment le « journal » Le Point) – sans même parler des brûlots d’extrême droite comme Valeurs actuelles et Causeur! – contre les fonctionnaires, ces “parasites” (sic) qui portent pourtant le pays à bout de bras en période de crise. C’est pourquoi nous exigeons la suspension et le retrait immédiats de toutes les contre-réformes (collège, lycée…) détruisant depuis des décennies l’Éducation nationale laïque et l’Université à la française pour les aligner sur les normes grossièrement mercantiles, et in fine obscurantistes, du prétendu “modèle” anglo-saxon ! Si l’on veut réellement honorer et soutenir les enseignants sous le choc, il faut commencer, M. Macron, par cesser de les harceler sur tous les plans, métier, statut, retraites, contenus enseignés,

recrutement, effectifs de classe, suppressions de classes et d’emplois, car le corps enseignant tout entier est en danger d’épuisement professionnel (“burnout” pour rester compréhensible de Mmes et MM. les médiacrates), à l’instar des personnels de l’hôpital public! 

b) il ne saurait être question, malgré l’acte ignoble commis ce 16 octobre 2020, de pratiquer quelque amalgame que ce soit entre les millions de compatriotes de tradition ou de foi musulmane qui ne demandent qu’à vivre et qu’à travailler en paix dans le respect de la séparation laïque des Églises et de l’Étatet les fanatiques sanguinaires qu’il faut mettre hors d’état de nuire rapidement et définitivement. Une France authentiquement socialiste n’aurait du reste aucune pitié pour eux, pas plus qu’elle n’en aurait pour toutes les autres formes de fascisme, de contre-révolution, de xénophobie, de racisme identitariste, d’exploitation d’autrui ou de réaction sanglante. 

c) la meilleure manière de s’unir n’est pas de faire bloc derrière Macron, dont le discours sur le seul “séparatisme musulman” est porteur de division et d’amalgame, et dont la défense de la et de l’unité républicaine est hypocriteSans que cela n’excuse en rien, encore une fois, le fanatisme des islamistes radicaux et autres salafistes qui constitue actuellement la principale menace d’attentats sanglants sur le sol français, il faudrait, pour que le discours pseudo-laïque de Macron fût entendu de tous et non suspect d’un “deux poids, deux mesures” permanent, que celui-ci n’eût pas assisté ès qualités au Synode des Évêques, et qu’il n’y eût pas déclaré, toute laïcité piétinée, qu’il faut “réparer le lien abimé entre l’Église et l’État” (c’est-à-dire précisément… le combat laïque qui a conduit à la loi de séparation de 1905 !) ; il faudrait aussi que ce même Macron ne fût pas, après Sarkozy et Hollande, de tous les repas du CRIF (une organisation très largement confessionnelle qui applaudit aux pires exactions anti-palestiniennes et qui soutient l’appel du boucher fasciste Netanyahou, le « cher Bibi » « ami » de Macron, à ce que les citoyens français de confession juive partent de France pour émigrer en Israël) ; il faudrait qu’il n’eût pas accepté, après Sarkozy et Hollande, de recevoir du Pape en personne les insignes de “chanoine du Latran”. Tout cela est pur mépris non seulement pour les Français croyants mais non catholiques, protestants, juifs, musulmans et autres, mais pour cette majorité de jeunes qui se déclarent désormais “sans religion” en France. Il faudrait aussi, pour que le discours laïque fût entendu de tous, que l’État français cessât de subventionner les cultes protestant, catholique et juif en Alsace-Moselle au titre du “Concordat” issu du Reich bismarckien, et qu’il en finît avec les cadeaux de toute nature à l’enseignement privé confessionnel. Il faudrait enfin et surtout que les gouvernements maastrichtiens successifs n’encouragent pas de mille manières le séparatisme de loin le plus destructeur de notre nation : celui de l’oligarchie capitaliste “française” fauteuse de délocalisations industrielles, de privatisation du patrimoine commun, d’austérité salariale, de chômage, de précarité de masse, de dissolution euro-atlantique de la France, d’aliénation linguistique au tout-anglais (Université, grandes entreprises, etc.), bref, de désorientation générale et de casse de la République une et indivisible au profit du grand capital, des féodalités locales et des régionalismes délétères.

LE REMÈDE : NOUVELLES LOIS LIBERTICIDES OU “TOUS ENSEMBLE EN MÊME TEMPS” DU PEUPLE TRAVAILLEUR ?

 

Le PRCF appelle aussi à refuser toute nouvelle aggravation des lois liberticides visant l’ensemble des travailleurs et des citoyens sous couvert de “lutte antiterroriste”. Il appelle aussi les véritables antiracistes à élever leur vigilance contre l’extrême droite raciste qui, sous couvert de combattre l’islamisme radical, le nourrit en permanence en entretenant un climat général de haine contre les “étrangers”. L’accumulation des lois liberticides depuis Sarkozy montre que l’on ne combat pas le terrorisme en fliquant ceux qui luttent pour une société plus juste : tout au contraire, la vraie réponse au terrorisme et à l’islamisme fanatiques, comme à toute autre forme de résurgence ultraréactionnaire, est dans le développement du mouvement populaire unissant tous les travailleurs par-delà les religions et les origines. Oui, la meilleure manière de faire front à tous les courants réactionnaires destructeurs, séparatismes réactionnaires, c’est le “tous ensemble en même temps dans les luttes” pour le retrait de l’ensemble des contre-réformes (retraite, sécu, lycée, statuts, code du travail, SNCF, EDF, délocalisations, fusions capitalistes, privatisations…) dictées par l’euro-alignement de la France, c’est l’application intégrale et sans exceptions ni favoritisme de la loi de 1905, c’est l’attribution à l’école laïque, à la Sécurité sociale, à l’hôpital public et aux autres services publics – à commencer par les policiers attachés à la protection des citoyens et des travailleurs – des moyens de leurs missions. C’est la Convergence Nationale des Résistances pour une nouvelle République française indépendante et souveraine, laïque et tournée vers les « Lumières communes », une et indivisible, sociale, populaire et démocratique, fraternelle et pacifique ; en somme, une République centrée sur le monde du travail, en marche vers le socialisme et vers le communisme. Dans cette lutte, les croyants de toutes les religions ont pleinement leur place à côté des citoyens athées et agnostiques, pourvu que tous refusent tout type de cléricalisme, en entendant par là, non pas le fait de croire ceci ou cela, mais la mainmise violente ou insidieuse sur notre pays commun de telle ou telle religion.

RECONSTRUIRE UN VRAI PARTI COMMUNISTE, UNE URGENCE VITALE POUR LE PEUPLE ET LA NATION !

Et pour cela, camarades communistes, et vous aussi citoyens républicains, qu’interpelle à juste titre l’avenir incertain de notre pays traversé par mille angoisses, il faut RECONSTRUIRE UN PARTI COMMUNISTE DE COMBAT EN FRANCE, en un mot un parti d’avant-garde de la classe ouvrière qu’a détruit et dénaturé la “mutation” du PCF ; sans cela, impossible de montrer à nouveau à TOUT LE PEUPLE TRAVAILLEUR, comme sut le faire le vrai, le grand PCF des Thorez, Duclos, Croizat, Manouchian, Martha Desrumeaux, etc., la voie de l’avenir, des lumières partagées, de la fraternité internationale, du patriotisme véritable et du progrès social. Alors que nous célèbrerons cet hiver le centième anniversaire de la fondation du Parti communiste de France, Section Française de l’Internationale Communiste (congrès de Tours de 1920), l’heure n’est plus aux atermoiements et aux espérances vagues. La reconstruction du parti communiste de combat, celle aussi du syndicalisme de classe et de masse, ne sont plus seulement indispensables pour le succès des luttes et la renaissance de l’espoir question d’efficacité pour les luttes : elles sont aussi une question de vie ou de mort pour notre pays fracturé en profondeur par l’exploitation capitaliste et par une “construction” euro-atlantique qui, en sapant l’idée même de souveraineté nationale et en démolissant toutes les conquêtes du CNR, crée un terrain propice à tous les semeurs de haine et d’implosion réactionnaire du pays ! 

Aux communistes véritables, aux progressistes républicains, aux vrais patriotes antifascistes, aux syndicalistes de lutte, à tous les militants de la classe ouvrière, de relever À TEMPS ce défi existentiel pour notre pays. 

 


[i] Dans les années qui suivirent la révolution démocratique et progressiste de 1978 à Kaboul, tous les États capitalistes occidentaux ont suivi Washington dans sa croisade antisoviétique pour la “liberté”. Une énorme propagande, relayée par des journaux “de gauche” comme Libération, a présenté la chouannerie afghane comme une “résistance au totalitarisme” tandis que les jeunes officiers et instituteurs afghans qui mettaient en place la réforme agraire et la mixité à l’Université étaient présentés comme des commis du KGB. Zbignew Brzezinski, alors secrétaire d’État de James Carter, s’est vanté d’avoir fomenté la rébellion ultraréactionnaire afghane pour venger la défaite US au Vietnam et allumer un incendie fanatique aux frontières de l’URSS. Ces aveux figurent noir sur blanc dans ses mémoires parues récemment. Nous payons tous aujourd’hui ce genre d’exploits HONTEUX et CRIMINELS. 

[ii] Il s’agit des courants nationalistes laïques, progressistes et se réclamant du “socialisme arabe” qui se sont quelque temps alliés à l’URSS et que l’Occident capitaliste a tout fait pour détruire en leur préférant des régimes obscurantistes comme celui de l’Arabie saoudite. 

À lire le terrorisme islamiste le monstre du capitalisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article