Transports à Lannion une question essentielle pour la ville, ses habitants et son économie

Publié le par Pour une vraie gauche à Lannion

LA GRATUITE DES TRANSPORTS PUBLICS LOCAUX : UN ENJEU DES ELECTIONS MUNICIPALES DE 2020

 

Quelle alternative pour faire face au changement climatique, aux défis écologiques et sociaux ?

 

Il apparaît de temps en temps des initiatives-transport qui se veulent des solutions partielles à des problèmes particuliers : Bus de LTC Lannion-Guipavas prônés un temps par Joël LE JEUNE ; Bus Lannion-Rennes au seul bénéfice des groupes industriels (initiative d’Orange lancée par Cédric SEUREAU ).

 

Ces solutions s’avèrent éphémères et sans réelle prise en compte de l'enjeu environnemental, car elles ne s’inscrivent pas dans une vision globale de la problématique des transports des personnes sur notre territoire et au délà (Brest, Rennes, Paris), et en particulier au sein du triangle Morlaix-Lannion-Guingamp.

 

Face au changement climatique, il devient nécessaire de réduire drastiquement la circulation des voitures individuelles, comme celle des poids lourds.

Alors que l’essentiel des déplacements automobiles sont les déplacements domicile-travail et domicile-grandes surfaces, des solutions pérennes s'imposent pour transférer ces flux individuels vers des flux collectifs. En priorité au service des habitants au revenu les plus modestes, aux jeunes et aux personnes âgées et dépendantes.

 

C’est la revendication de nos partis et associations pour la gratuité des transports publics pour tous les usagers : Bus LTC et Ligne 30, Bus scolaires, Ligne Lannion-Plouaret. Comme la mise à disposition d'engins de toute nature favorisant les liaisons douces : vélos, véhicules électriques à deux roues …

 

Pour financer ces transports publics, nous proposons le doublement de la taxe

transport versée par les Grandes surfaces et les Entreprises de plus de 250 salariés. Et plus généralement de taxer les entreprises de toute nature qui s'implantent en périphérie ses villes.

Nous exigeons l’arrêt sans délai de l'étalement urbain et des implantations de Grandes surfaces commerciales sur le territoire.

 

Les moyens de LTC doivent en priorité servir à l'étude et à la promotion de nouveaux modes de transport collectifs au lieu de racheter les bâtiments vides des grands groupes ou multiplier les projets dont les habitants ne veulent pas : construction de nouvelles infrastructures entièrement dédiés au trafic polluant, et dévoreuses d'espaces agricoles telles les rocades ...

 

Au niveau national, le débat s'engage sur la gratuité pour tous des transports publics.

 

https://blogs.mediapart.fr/reseau-national-pour-la-gratuite-des-transports/blog/120919/appel-national-pour-la-gratuite-des-transports-publics-locaux

 

Plus de 150 personnalités du milieu associatif, syndical et politiques, d’élus … ont lancé un appel dont l’objectif est de susciter dans toutes les villes, notamment à l’occasion des élections municipales, le débat sur la gratuité des transports en commun locaux.

 

Ils s’engagent « à promouvoir la gratuité des transports en commun … afin qu’elle devienne l’un des leviers efficace pour des avancées environnementales, sanitaires et sociales répondant aux défis du moment ».

 

L’appel détaille les urgences qui justifient cette mesure :

  • Urgence climatique vu le rôle de la voiture dans les émissions de CO2,

  • Urgence sanitaire au regard des 42 000 décès prématurés chaque année du fait de la pollution aux particules fines,

  • Urgence sociale, le coût des transports devenant insupportables dans le budget des ménages les plus modestes.

 

La gratuité doit permettre à chacune et à chacun le libre accès aux soins, à la culture, à la vie associative sous toutes ses formes, par des moyens adaptés aux besoins de l’ensemble des activités (travail, études, mais aussi loisirs).

 

C’est bien lorsque les habitantes et les habitants s’empareront de ce sujet que la question deviendra incontournable.

 

Alors que cet appel national se situe à un moment où l’unité commence à se dessiner en faveur de la gratuité des transports, nos organisations pensent qu’il est urgent dans notre territoire, de mettre cette question de la gratuité sur la table à l'occasion des municipales.

 

Elaborer un programme municipal de rupture avec ce système destructeur qu’est la capitalisme dans sa phase néo-libérale a plus de sens que celui de se partager des places dans les conseils municipaux. Nous nous y attelons.

 

Lannion le 2 décembre 2019

 

 

 

Signataires :

 

NPA (Lannion-Bégard-Guingamp-Paimpol)

Ensemble-Trégor

CCCP-Trégor

ANC-Lannion (Association Nationale des Communistes)

 

Contact :

 

lannion2020.ecap@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article