Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pour une vraie gauche à Lannion

« Pas de trêve du chocolat ! ». Pour maintenir la pression sur le gouvernement et son projet de réforme des retraites, l’intersyndicale des Côtes-d’Armor (FO, CGT, FSU, Solidaires) organisait une nouvelle mobilisation ce samedi 28 décembre, sur le parvis de la gare. Près de 200 personnes ont répondu présent, près du double par rapport au samedi précédent. Dans leurs rangs, les drapeaux des organisations de l’intersyndicale, mais aussi des représentants de La France Insoumise, des Gilets jaunes, de Lutte ouvrière, du NPA et du Parti communiste.

Le mot d’ordre est inchangé : ils demandent le retrait du projet de réforme et « la réouverture de négociations pour améliorer le système existant afin que le principe de la pénibilité soit étendu à un maximum de professions ».

 

Nouveau rassemblement le 4 janvier

 

« Plus le gouvernement avance dans ses explications, plus cela montre que la réforme est mauvaise. Pratiquement toutes les catégories sociales sont durement touchées », indique Serge Le Quéau. Face aux concessions faites par le gouvernement à certaines professions, l’intersyndicale y voit « une tentative de division de la lutte et appelle au contraire à maintenir la pression et à la convergence ». « De l’argent il y en a, pour payer nos retraites, augmenter les revenus, travailler 32 heures », a lancé, au micro, Matthieu Nicol, le secrétaire général de la CGT 22.

L’intersyndicale donne rendez-vous à nouveau le samedi 4 janvier à 11 h, toujours sur le parvis de la gare.

Quant à la CGT des cheminots elle organisera, mardi 31 décembre à 11 h, « les funérailles de la SNCF », à la gare.

Forte mobilisation dans la rue pour le retrait de la #réformedesretraites #Grève28décembre #Acte59

Avec 23 jours de grève massivement suivie dans les transports et tandis que les raffineries s’arrêtent les unes après les autres, la grève pour le retrait de la contre réforme des retraites a déjà dépassé en durée le mouvement de décembre 1995. La détermination est totale, le soutien de l’opinion publique très majoritaire, et écrasant parmi les jeunes, les actifs, les salariés du privé et du public. Le régime Macron qui obéit avec zèle aux ordres de l’Union Européenne et du grand patronat fait le choix de l’escalade dans le pourrissement et la violence. Il espérait que la période des fêtes de fin d’années mettrait un coup d’arrêt à la mobilisation. C’est raté. Ce samedi 28 novembre la mobilisation à l’appel des syndicats et des ont rassemblé d’importantes manifestations, spectaculaires pour cette période particulière.

Et ce n’est pas fini, sur les réseaux sociaux, les gilets jaunes font circuler des appels à manifester sur les Champs Elysées pour le 31 décembre, avec un Tsunami Jaune, un événement partagé sur facebook par Eric Drouet.

Soutien à Jérome Rodriguez et aux autres victimes des violences policières

8 décembre, Jérome Rodiguez échange avec les militants du PRCF

A Paris la manifestation a été marquée une une nouvelle fois par des violences policières. Jérome Rodriguez en tête du cortège pacifique des gilets jaunes qui rejoignait dans le calme le cortège syndicale a été violemment frappé et gazé par des CRS. Eborgné il y a quelques mois à La Bastille par un tir de flashball, il a été de nouveau blessé à l’oeil. Le PRCF fait part de sa solidarité avec Jérome Rodriguez et tous les gilets jaunes et manifestants violentés

Les manifestations en photos et vidéos

La mobilisation de ce 28 décembre était forte. Pas seulement par le nombre, très significatif pour cette période de vacances scolaires et de fêtes réunissant les familles. Mais également par la détermination, et la convergence entre gilets jaunes et travailleurs en grève

A Paris c’est plus de 12 000 manifestants qui ont défilé

Dans la manifestation parisienne, un délégation d’une dizaine de militants du PRCF a tenu un point de distribution de tract, appelant notamment au FREXIT progressiste alors que la contre réforme des retraites est le résultats directs des ordres donnés par l’UE dans le cadre du Semestre Européen et du TSCG. Plus d’un milliers de tracts et un nombre importants d’autocollants (qui ont un gros succès !) ont été diffusés. Cette manifestation a été l’occasion de témoigner du soutien des militants franchement communistes à Gaël Quirante syndicaliste de la Poste, victime d’un procès politique, condamné à trois mois de prison avec sursis et 5 ans ( !) de mise à l’épreuve : il fait appel. Un tract du PRCF a été remis à Philippe Martinez par Fadi Kassem secrétaire national ajdoint du PRCF et des échanges fraternels tenues avec des syndicalistes de la CGT énergie de Paris, avec la CGT cheminots de Versailles. Des tracts expliquant les analyses et propositions du PRCF ont également été remis à A Corbière et O Besancenot.

Le PRCF, avec le PCF, est l’une des rares organisations politiques présentes dans la manifestation, avec un excellent acceuil des tracts, un très bon acceuil par les Gilets Jaunes de autocollants “brisons les chaines de l’union européenne”.

 

La grève est lancée à GrandPuits la principale raffinerie Total en Seine et Marne déservant la région parisienne. 1 station sur 20 est déjà en rupture de carburant en région parisienne.

 

Samedi 28 décembre, la détermination des grévistes contre le projet des retraites, messages internes pour booster les syndicats et faire pression sur le gvt Macron.

 

Tandis que les chaînes de désinformation parlent de quelques centaines de personnes, ce qui est sans doute la plus grosse manif entre les fêtes de l’histoire de défile.
Bienvenue en post-vérité...

 

et appelée par l'intersyndicale contre la réforme des à
Les flics gazent massivement pour disperser les manifestants qui commençaient à ériger des barricades !!! 😠

 

Pas de retrait, pas de trêve !!
La mobilisation continue.
Tous ensemble dans la rue ✊🏻

Le point sur la grève dans les transports : métros, RER et trains en grève

A la RATP comme à la SNCF la grève reste massive chez les conducteurs.

prévision pour le 29 décembre

 

les métros à l’arrêt à Paris

Il n’y aura aucun métro à Paris à l’exception des lignes automatiques 1 et 14 et de quelques trains sur la ligne 2.

13 lignes de métros sur 16 sont totalement à l’arrêt

Sur le RER A le trafic est très fortement réduit avec seulement un train par demi heure dans chaque sens.

Sur le RER B : les 2/3 des trains sont supprimés et l’interconnexion est supprimée à gare du nord

RER C et D et transilien : 4 trains sur 5 sont à l’arrêt.

100 lignes de bus RATP sont totalement interompues (pour la plupart) ou avec de fortes perturbation.

Moins de la moitié des TGV en circulation

Selon la SNCF 6 circulations TGV sur 10 sont assurées sur le week end de chassé croisé, avec donc probablement moins de la moitié des TGV en circulation.

TER et intercités : à quai

En régions plus de 2 trains sur 3 restent à quai

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article