Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pour une vraie gauche à Lannion

 

Tribune

 

Notre 11 novembre c’est non à l’unanimisme bêlant des bien-pensants!

 

Nous ne fêterons bien sûr aucune victoire, aucun héros mais les victimes, les opprimés et leurs révoltes. Nous rendrons hommage à ceux qui furent des doubles victimes, à ceux qui regimbèrent aux ordres absurdes de leurs chefs et furent fusillés comme le disaient les badernes étoilées ; pour l’exemple.

Kubrick leur consacra un film, longtemps censuré par les cagots les Sentiers de la gloire, projeté le 9 novembre au café Théodore.

Le 8 novembre, à Tonquedec, nous nous souviendrons de nos camarades allemands, marins de Kiel, ouvriers et soldats de Berlin, Munich, Strasbourg dont le soulèvement provoqua le chute de l’empire Allemand. Ils furent ensuite, comme les communards massacrés, poursuivis, emprisonnés, exilés par l’alliance du militarisme, de la droite et du SPD. Le SPD, ces socialistes allemands qui comme leurs homologues français après l’assassinat de Jaurès votèrent les crédits de guerre alors qu’ils avaient promis, juré le contraire. Ils allèrent jusqu’au bout de leur trahison en étant complice de l’assassinat de Karl et Rosa et en organisant la répression. Karl Liebknecht le seul d’entre eux qui avait refusé de voter les crédits de guerre et, qui, avec Rosa Luxembourg à la tête des Spartakistes luttaient pour la révolution socialiste.

Le 10 novembre, au Temps des Cerises de Tonquedec, nous fêterons die «Elsässische Räterepublik», la république des conseils d’Alsace, proclamée le 10 novembre 1918, place de l’Aubette à Strasbourg, par l’ouvrier brasseur Rebholz. Ce mouvement si proche de l’esprit de la Commune fut trahit, réprimé par les mêmes, la coalition de socialistes, de la droite, des cléricaux et du militarisme, français ceux là !

Que vivent l’esprit et le souvenir de la Commune et de ceux qui continuèrent sa lutte pour l’émancipation et que l’on se souvienne de aussi de ceux, qui, toujours, trahirent leurs promesses !

 

Yves Sabourdy, Lannion, membre du Comité Tregor Argoat des Amis de la Commune de 1871.

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article