Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pour une vraie gauche à Lannion

Regard sur la partielle du Val d'Oise.

 

1/ l'abstention :

 

Le niveau de l'abstention est signalé (sommairement) partout, sans que cela ne paralyse le nécessaire bruit médiatique à des verbiages médiatiques. Et pourtant, puisque phénomène numériquement essentiel (80% en Val d'Oise, 70% en Territoire de Belfort) il mérite qu'on s'y arrête.

 

J'ai opté d'utiliser non pas « les votants » mais les « suffrages exprimés ». Je constate une part importante de votes blancs ou nuls, par exemple à Persan où la participation très basse, 14,3%, se trouve amplifiée par 4% de blancs et nuls. Nous arrivons à 10,3% de suffrages exprimés !

Je ne parviens pas à donner un sens pour ce choix de blancs et nuls au 1e tour, mais ce geste me semble relever du même dédain de cette élection que l'abstention.

 

 

Nous aboutissons donc à un taux de suffrages exprimés pour l'ensemble de la circonscription de 19,8 %. Qui dédaigne ce vote, qui choisit d'y participer ?

 

Le phénomène est géographiquement général, mais tout de même l'écart relevé passe de 10,3% (Persan)  à 34,1% (Montgeroult, 320 électeurs). Si la moyenne est à 19,8%, je relève que l'essentiel des plus grandes villes sont en dessous de cette moyenne : Pontoise (17 000 électeurs) 19,1 ; Beaumont (5500 électeurs) 17,6 ; Champagne (3700 électeurs) 17,4 ; Magny (3800 électeurs) 15,8. Seul Auvers se situe au-dessus : 22,1%. L'électorat de France Insoumise étant prioritairement urbain, cela inflige une minoration du résultat obtenu.

 

A cela s'ajoute une autre hypothèse : un tel niveau bas de « votes exprimés » donne un poids très important aux réseaux de proximité. Les réseaux de militants sont en perte de vitesse mais avec une faible participation ils reprennent du poids; le réseau des élus locaux (plus denses dans les petites villes, dont la participation est « meilleur », le réseau paroissial, le réseau Rotary Club...

Seconde hypothèse : les électeurs les plus âgés ont accentué leur proportion parmi les électeurs par défection des autres catégories. Ceci est favorable aux partis anciennement existants (LR, PS, PC, FN).

 

 

2/ Les résultats :

 

Admis à faible bruit (médiatique) ce résultat n'est vraiment pas bon pour En Marche !. Malgré toute l'exposition médiatique de Macron, les honneurs à Davos, les sondages souriants... EM! Ne mobilise pas et l'espérance d'absorber l'électorat de droite ne se confirme pas malgré la mise en avant du 1e Ministre (on l'aurait cru suppléant !). S’annoncerait-il le temps de passer de la résistance à l'offensive ?

 

Pour LR, apparaît certes une progression mais non décisive. Pontoise demeure menacé, et Beaumont, ville de la suppléante, carrément mal partie. Les petites et moyennes villes montrent un fort recul de l'influence par rapport à la situation pré Présidentielles. L'avenir n'est pas serein.

 

Pour le PS, le progrès d'1% dans cette situation d'abstention n'est pas probant. La photo « canon » de leur candidate n'a pas été déterminante. Des résistances locales apparaissent, mais pas à Pontoise (!). Dans de modestes villes : Santeuil (500 électeurs) : 19,1% ; Théméricourt (240 électeurs) : 16,1% ; Mongeroult (320 électeurs) : 14,5% ; US (1000 électeurs) : 13,9% ; Auvers : 12%. Pas de quoi construire un bastion.

 

Le Pcf... Quelle idée de se présenter dans ces conditions ? Nouveau recul en %, les vieux habitués lâchent prise. Pour se consoler (?) : Aincourt (1000 électeurs) 4,2%, Fréminville (380 électeurs) 8% !!! ; Mongeroult (320 électeurs) 4,5%... Ben voilà

 

Le FN... Ce parti était annoncé en crise, voir en effondrement, alors naturellement le recul a été commenté comme il se devait : le FN est en baisse et n'est plus ce qu'il a été. Je crois qu'il faut modérer sérieusement ces cris de joie (malheureusement). 10,1% demeure un score solide. Un recul de 5%. Mais si nous regardons les 3 candidats de l'extrême droite (les « Patriotes » (Philippo a du mauvais sang à se faire; et le 3e que j'évoquerai) comparés aux 3 autres 6 mois avant, alors la chute n'est plus que de 3% (à 14%). L'extrême droite raciste n'est pas, à ce jour, une affaire classée. Concernant ce 3e candidat à l'intitulé provocateur et anti immigré, ce n'est pas la première fois que ce genre de manœuvre a lieu (à l'époque du père). Sans doute est-ce LR à l'initiative en sous-main.

 

Les Verts. Ils ont réalisé un très bon score, récupérant sans doute une partie de l'électorat PS. Pas assez pour porter le mouvement mais suffisamment pour avoir du poids et des postes. Le hasard a fait que c'est en ma présence que la candidate Verte a fait ses offres de services (municipales) à la représentante EM! (au nom de « l'incapacité de ceux qui dirigent Pontoise actuellement). Les Verts laissent liberté de vote, mais leur candidate a donc dit voter au second tour EM!... Un comportement commercial qui me révulse. Les électeurs Verts suivront-ils ?

 

Pour terminer, France Insoumise : le coin « Persan - Beaumont » (22,9 et 17%) s'affirme comme une implantation exceptionnelle. Pontoise est très intéressant (13,8). Quelques autres belles performances : Bernes (1600 électeurs) 16,7 ; Frémainville (380 électeurs) 19% ; Mours (1000 électeurs) 18,5. Ici comme ailleurs manque une activité plus en proximité. Il faut continuer à construire, demeure que le dynamisme et l'originalité de cette campagne a fait chaud au cœur. 

Par Serge Liste de discussion des Communistes Unitaires

 

--

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article