Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme toutes les organisations de la "vraie" gauche, les communistes unitaires se sont divisés entre ceux qui soutenaient franchement Mélenchon et ceux qui n'adhéraient à sa candidature que du bout des lèvres.

Le texte ci-dessous surmonte ces divisions pour proposer une vue prospective et lucide.

La rédaction

 

Pour un processus citoyen large et ouvert
Nous entrons dans une période nouvelle de recomposition politique. L'ACU affirme vouloir
participer à la construction d'une dynamique politique nouvelle à visée émancipatrice permettant la réappropriation du politique par le peuple.


La séquence électorale passée a bouleversé le paysage de la représentation politique. C'est
l'aboutissement de 35 ans d'alternance entre les deux blocs que constituaient le PS et le RPR-UMPLR, alternance bousculée non pas par le FN comme nous avions pu le craindre, mais par la
République en Marche, ovni politique au service d'un homme et de la bourgeoisie. Emmanuel
Macron a capté les attentes de changement en critiquant «le système», en prétendant incarner
l'irruption de la société civile dans la vie politique en dépassant un système fondé sur les partis, en réussissant le tour de force de faire rentrer près de 300 nouveaux députés à l'Assemblée nationale.


Mais tout change pour que rien ne change et ce sont les mêmes politiques au service de la classe des possédants qui seront menées: explosion du code du travail, nouvelle attaque contre le système des retraites, étatisation de la sécurité sociale pour mieux la privatiser, pérennisation de l'état d'urgence.
Jean-Luc Mélenchon et France Insoumise ont eux aussi saisi les enjeux d'une nécessaire rupture à la fois avec le PS, et avec les pratiques politiques traditionnelles, entraîné des femmes et des hommes qui ne s'impliquaient pas dans les vieilles organisations. 500000 soutiens, 7 millions de voix, la campagne électorale a mis en mouvement des dizaines de milliers de personnes, contribué à l'élection de 30 députés.
Incontestablement, une dynamique politique a émergé.
Nous y voyons de la part des électeurs et des militants, l'espoir d'inventer de nouvelles formes
d'engagement, la possibilité de rassembler en dépassant les logiques de la politique traditionnelle, et la valorisation de l'implication de chacun. Le programme l'Avenir en commun, prolongement du programme du Front de Gauche, les livrets thématiques, ont été enrichis de nombreuses contributions.


Cependant, nous devons nous interroger sur la nature et les limites de cette dynamique : comment combattre les effets de la personnalisation de la vie politique, contradictoire avec une démarche autogestionnaire ? Comment dépasser les logiques de ralliement, rassembler dans la diversité, favoriser la mise en commun plutôt que la discipline et prendre en compte le pluralisme comme une richesse ? Agir pour l'émancipation, c'est aussi agir par l'émancipation !
Le problème posé à l'ACU ou à Ensemble n'est pas tant de rallier la France Insoumise que de
porter notre propre démarche et de contribuer, avec notre identité, à un processus large, un
mouvement citoyen, avec les forces dont France Insoumise et les citoyens qui le souhaiteront sans attendre les propositions des autres formations.
L'aspiration à faire de la politique de manière beaucoup plus autonome, à s'affranchir des modes d'organisation traditionnels, le besoin de se projeter dans une société libérée des rapports d'exploitation et de domination sont les deux axes qui doivent nourrir notre proposition de nouvelle force politique à visée émancipatrice.


Avec les récents scrutins, la crise de la politique s'est encore accentuée et l'écart entre les aspirations présentes dans la société française et les projets de la majorité gouvernementale va encore se creuser. Macron est un président aux pieds d'argile. Entre abstention, non inscrits ou mal inscrits, deux tiers des français se sont abstenus au 1er tour de l'élection législative. Et des millions d'autres ont exprimé leur refus des politiques néolibérales. Il existe donc une immense défiance vis à vis du système politique, une contestation des logiques institutionnelles. L'ACU avec Ensemble! entend contribuer aux résistances unitaires, notamment à la mobilisation contre la loi travail et la guerre sociale annoncée par Macron et son gouvernement, avec toutes les forces sociales et politiques qui le souhaiteront. Il s'agit aussi qu'au delà des résistances s'affirme et s'amplifie dés à présent la dynamique pour une alternative de transformation sociale, écologique et démocratique, une visée de dépassement du capitalisme. Il s'agit de construire une mise en cohérence qui devienne un
dénominateur commun à tous les mouvements, favorisant un imaginaire collectif qui permet de
prendre l’initiative plutôt que d'être toujours contre. Ce travail reste à faire.
ACU
25 juin 2017

http://www.communistesunitaires.net/

Tag(s) : #Lannion, #Communiste, #CCCP-Tregor, #Mélenchon

Partager cet article

Repost 0