Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous avons constaté que ce n'était pas "embrassons nous Folleville" dans le PS local, et ça ne date pas d'hier! Rappelons comment les séides de Le Jeune avaient éliminé Marquet pour la direction de l'agglo!

02Mai

https://histoireetsociete.wordpress.com/2017/05/02/valls-le-foll-et-cambadelis-signent-lacte-de-deces-du-parti-socialiste/

 

Le PS est-il mort ? Ce mardi matin, plusieurs ténors du Parti socialiste ont tout cas annoncé la fin du PS tel qu’on le connaît aujourd’hui. Manuel Valls, Stéphane Le Foll et Jean-Christophe Cambadélis ont tous les trois choisi ce mardi 2 mai pour entériner la mort du PS.

Invité d’Europe 1, Manuel Valls a reconnu que le PS dans son état actuel était en train de disparaître. « C’est la fin d’une histoire, nous le savons bien », a estimé le candidat malheureux à la primaire de la Belle Alliance populaire.

Valls : au PS, « c’est la fin d’une histoire, nous le savons bien »par Europe1fr

« Certains espèrent encore des alliances avec Mélenchon. (…) Il y a des socialistes au sein du PS qui espèrent cette alliance », relève-t-il. Et le constat de l’ancien Premier ministre est alors sans appel. « Qu’avons-nous à faire ensemble ? Plus rien », lâche Manuel Valls.

S’il reconnaît que le PS fait aujourd’hui front commun contre le FN en vue du second tour de l’élection présidentielle, il est beaucoup plus tranché sur l’avenir à moyen et long terme du parti : « nous n’avons plus rien à faire ensemble quand il s’agit de gouverner ».

DES TÉNORS DU PS À L’UNISSON

Même constat pour Stéphane Le Foll dans un entretien accordé au Parisien ce mardi. « C’est la fin du PS tel qu’il a vécu jusqu’ici », assure le porte-parole du gouvernement. Le ministre de l’Agriculture aurait préféré que son parti soit plus ouvert aux propositions d’Emmanuel Macron, notamment pour « son engagement européen ». « Ce parti aurait dû se situer durant cette campagne dans une forme de synthèse entre Benoît Hamon et Emmanuel Macron », a-t-il déclaré.

Stéphane Le Foll lance un appel sans équivoque à voter Macron dimanche 7 mai et regrette que « certains leaders ne clarifient pas leur position », allusion claire à Jean-Luc Mélenchon. Mais pour l’heure, le PS « doit rester rassemblé et responsable » en vue des législatives.

Après Valls et Le Foll, c’est Cambadélis qui a pris le relais. Sur RFI, le premier secrétaire du PS a dit sa sentence : « le parti d’Épinay est mort et bien mort ». Terminé donc l’union des gauches entériné en 1971 lors du congrès d’Épinay-sur-Seine. Pour Cambadélis, il faut prendre les décisions maintenant, dans l’optique des législatives. « Nous n’allons pas attendre un congrès de refondation dans un an ou je ne sais quand. Dès les élections législatives, nous allons renouveler profondément à la fois notre plateforme et surtout les candidats que nous présenterons dans cette élection », prévient-il.

J'aime chargement…Sur le même thème
Tag(s) : #Parti Socialiste, #Lannion

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :