Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il s'agit uniquement d'une information!

La liste des soutiens d’Emmanuel Macron que nous proposons ci-dessous n’est pas exhaustive mais elle est à notre connaissance la plus complète disponible à ce jour. Les personnalités sont classées par catégorie (« Patrons et banquiers », « Responsables politiques », etc.), puis par ordre alphabétique. Les possédants, que leur capital soit prioritairement économique, politique ou culturel, sont, sans surprise, en bonne place…

Patrons et banquiers

  • Loïc Armand (président de la commission Europe du MEDEF et de L’Oréal France)
  • Bernard Arnault (1ère fortune française – 11e mondiale –, PDG et principal actionnaire de LVMH, propriétaire du Parisien-Aujourd’hui en France et des Échos)
  • Pierre Bergé (363e fortune française, homme d’affaires, mécène, copropriétaire du groupe Le Monde)
  • Vincent Bolloré (10e fortune française, industriel, actionnaire principal de Vivendi et du groupe Canal+)
  • Yannick Bolloré (PDG d’Havas, membre du conseil de surveillance de Vivendi)
  • Alexandre Bompard (PDG de la FNAC-Darty)
  • Didier Casas (directeur général adjoint de Bouygues Telecom, conseiller d’Emmanuel Macron)
  • Patrick Drahi (5e fortune française, président d’Altice, principal actionnaire de SFR Group, qui possède Libération et L’Express)
  • Thomas Enders (PDG d’Airbus)
  • Pierre Gattaz (président du MEDEF)
  • François Henrot (banquier d’affaires, ancien bras droit de David de Rothschild)
  • Henry Hermand † (305e fortune française, président de la société d’immobilier commercial HH Développement, parrain d’Emmanuel Macron en politique)
  • Arnaud Lagardère (305e – ex aequo – fortune française, directeur du groupe Lagardère, propriétaire du Journal du dimanche)
  • Pascal Houzelot (propriétaire de la chaîne Numéro 23, membre du conseil de surveillance du Monde)
  • Bernard Mourad (ex-banquier conseil de Patrick Drahi et ancien de la banque Morgan Stanley, conseiller spécial d’Emmanuel Macron)
  • Xavier Niel (9e fortune française, actionnaire majoritaire d’Iliad, maison-mère de Free, copropriétaire du groupe Le Monde)
  • Laurence Parisot (ancienne présidente du MEDEF)
  • Claude Perdriel (363e fortune française, industriel, homme de presse, propriétaire de Challenges)
  • François Pérol (banquier, président du groupe BPCE, ancien conseiller économique de Nicolas Sarkozy)
  • Matthieu Pigasse (banquier d’affaires, directeur de la banque Lazard en France et responsable des fusions-acquisitions au niveau mondial, copropriétaire du groupe Le Monde)
  • Stéphane Richard (PDG d’Orange)
  • Marc Simoncini (326e fortune française, entrepreneur, fondateur de Meetic)
  • Bernard Tapie (400e fortune française, homme d’affaires, ancien ministre PS sous François Mitterrand)

Responsables politiques

  • Leila Aïchi (sénatrice écologiste)
  • Aline Archimbaud (sénatrice écologiste)
  • Kader Arif (député PS, ex-secrétaire d’État aux Anciens combattants)
  • Jean-Marc Ayrault (ministre des Affaires étrangères, ancien Premier ministre)
  • Jean-Michel Baylet (ministre PRG de l’Aménagement du territoire, PDG du groupe La Dépêche)
  • François Bayrou (président du MoDem, maire de Pau)
  • Aurore Bergé (ex-LR, membre d’En marche)
  • Jean-Louis Borloo (ancien ministre sous Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, fondateur de l’UDI)
  • Thierry Braillard (secrétaire d’État chargé des Sports dans les gouvernements Valls 1 et 2, puis Cazeneuve)
  • Christophe Caresche (ancien député PS)
  • Daniel Cohn-Bendit (ancien député européen écologiste)
  • Gérard Collomb (sénateur PS, maire de Lyon)
  • Bertrand Delanoë (ancien maire PS de Paris)
  • Philippe Douste-Blazy (ancien ministre dans cinq gouvernements RPR/UMP)
  • Myriam El Khomri (ministre du Travail)
  • Jean-Louis Gagnaire (député PS)
  • Sylvie Goulard (députée européenne MoDem)
  • François Hollande (président de la République)
  • Robert Hue (sénateur, président du Mouvement des progressistes, ancien secrétaire national puis président du PCF)
  • Jean-Pierre Jouyet (secrétaire général de la présidence de la République, ancien président de l’autorité des marchés financiers, secrétaire d’État aux Affaires européennes des gouvernements Fillon I et II)
  • Patrick Kanner (ministre de la Ville)
  • Bernard Kouchner (ancien ministre PS dans les gouvernements Bérégovoy, Jospin et Fillon I et II)
  • Jean Launay (député PS)
  • Jean-Yves Le Drian (ministre de la Défense)
  • Jean-Marie Le Guen (secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger et du Développement de la Francophonie)
  • Corinne Lepage (ancienne ministre écologiste des gouvernements Juppé I et II, présidente de Cap21)
  • Alain Madelin (ancien ministre dans les gouvernements Chirac II, Balladur et Juppé I)
  • Christophe Masse (conseiller général PS des Bouches-du-Rhône, désormais membre d’En marche)
  • Juliette Méadel (secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes)
  • Pierre Moscovici (commissaire européen aux Affaires économiques, membre du PS)
  • Dominique Perben (ancien ministre des gouvernements Balladur, Juppé II, Raffarin I, II et III, et Villepin)
  • François Patriat (sénateur PS)
  • Bernard Poignant (proche conseiller de François Hollande, ancien maire PS de Quimper)
  • Barbara Pompili (secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, membre du Parti écologiste)
  • François Rebsamen (maire PS de Dijon, ancien ministre des gouvernements Valls I et II)
  • François de Rugy (vice-président de l’Assemblée nationale, président du Parti écologiste)
  • Dominique Tiberi (conseiller de Paris)
  • Jean Tiberi (ancien maire RPR de Paris)
  • Xavière Tiberi (respectivement mère et épouse des deux précédents)
  • Manuel Valls (député PS, ancien Premier ministre)

Responsables politiques étrangers (la plupart ont manifesté leur soutien après le 1er tour)

  • Joschka Fischer (ancien ministre des Affaires étrangères allemand)
  • Sigmar Gabriel (ministre des Affaires étrangères allemand, vice-chancelier)
  • Paolo Gentiloni (président du Conseil des ministres italien)
  • Jean-Claude Juncker (président de la Commission européenne)
  • Angela Merkel (chancelière fédérale d’Allemagne)
  • Charles Michel (Premier ministre belge)
  • Barack Obama (ancien président des États-Unis d’Amérique)
  • Matteo Renzi (ex-président du Conseil des ministres italien, secrétaire général du Parti démocrate)
  • Alberto Rivera (président du parti centriste espagnol Citoyens – Ciudadanos)
  • Mark Rutte (Premier ministre néerlandais)
  • Wolfgang Schaüble (ministre des Finances allemand)
  • Martin Schulz (ancien président du Parlement européen, candidat du SPD à la Chancellerie allemande)
  • Frank-Walter Steinmeier (président de la République fédérale d’Allemagne)
  • Justin Trudeau (Premier ministre canadien)
  • Alexis Tsipras (Premier ministre grec)
  • Guy Verhofstadt (député européen, président du groupe ADLE)

Intellectuels et journalistes

  • Jacques Attali (essayiste, conseiller de plusieurs présidents, parrain en politique d’Emmanuel Macron)
  • Christophe Barbier (journaliste, directeur de L’Express)
  • Philippe Besson (écrivain)
  • Laurent Bigorgne (directeur de l’institut Montaigne, think tank patronal)
  • Matthieu Croissandeau (journaliste, directeur de L’Obs)
  • Ruth Elkrief (journaliste sur BFM TV)
  • Henrik Enderlein (directeur du Jacques Delors Institut, professeur en économie politique à la Hertie School of Governance de Berlin)
  • Vincent Giret (journaliste au Monde)
  • Laurence Haïm (journaliste, porte-parole d’Emmanuel Macron)
  • Régis Jauffret (écrivain)
  • Arnaud Leparmentier (journaliste au Monde)
  • Bernard-Henri Lévy (philosophe, et tant d’autres choses…)
  • Michèle Marchand (journaliste, conseillère en communication d’Emmanuel Macron)
  • Alain Minc (essayiste, homme d’affaires, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy)
  • Erik Orsenna (écrivain)
  • Jean Pisani-Ferry (économiste, ancien commissaire général de France Stratégie, membre de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron)
  • Jean Quatremer (journaliste à Libération)
  • Bruno Roger-Petit (éditorialiste à Challenges)
  • André Sapir (chercheur à l’Institut Bruegel)
  • Maurice Szafran (éditorialiste à Challenges, directeur éditorial des magazines du groupe Sophia Publications)
  • Yanis Varoufakis (économiste, ex-ministre des Finances grec)
  • Cédric Villani (mathématicien, membre de l’Académie des sciences, directeur de l’Institut Henri-Poincaré, candidat En marche aux législatives 2017)

Artistes et vedettes de la télé

  • Keren Ann (musicienne)
  • Pierre Arditi (acteur)
  • Christophe Beaugrand (animateur télé)
  • Guy Bedos (humoriste)
  • François Berléand (acteur)
  • Stéphane Bern (animateur)
  • Jean-Pierre Castaldi (comédien)
  • Emmanuel Chain (animateur et producteur télé)
  • Dani (chanteuse)
  • Catherine Deneuve (actrice)
  • Jean-Marc Dumontet (producteur de spectacles et propriétaire de théâtres parisiens)
  • Cyrille Eldin (animateur télé)
  • Danièle Évenou (actrice)
  • Geneviève de Fontenay (ancienne présidente du comité Miss France)
  • Guillaume Gallienne (acteur et réalisateur)
  • Françoise Hardy (chanteuse)
  • Catherine Laborde (animatrice télé)
  • Catherine Lara (musicienne)
  • Vincent Lindon (acteur)
  • Fabrice Luchini (acteur)
  • Macha Méril (actrice)
  • Bernard Montiel (animateur télé)
  • Renaud (chanteur)
  • Line Renaud (actrice)
  • Marjane Satrapi (auteur de bande dessinée et réalisatrice)
  • Régis Wargnier (réalisateur)

Sportifs

  • Yohan Cabaye (footballeur)
  • Steve Mandanda (footballeur)
  • Wendie Renard (footballeuse)

Personnalités ayant appelé à voter pour Emmanuel Macron après le 1er tour

  • Laurence Abeille (députée EELV)
  • Brigitte Allain (députée EELV)
  • Danielle Auroi (députée EELV)
  • Joël Aviragnet (candidat PS aux législatives 2017)
  • Audrey Azoulay (ministre de la Culture)
  • Michel Barnier (négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, ancien commissaire européen – dans les commissions Prodi et Barroso –, cinq fois ministre dans des gouvernements RPR/UMP)
  • Esther Benbassa (sénatrice EELV)
  • Gérard Bapt (député PS)
  • François Baroin (sénateur LR, maire de Troyes, ancien ministre dans les gouvernements Villepin, puis Fillon II et III)
  • Luc Belot (député PS)
  • Olivier Berné (chargé de recherche en astrophysique au CNRS)
  • Mathilde Bertrand (maître de conférences en civilisation britannique à l’université Bordeaux-Montaigne)
  • Erwann Binet (député PS)
  • Marianne Blanchard (maître de conférences en sociologie à l’ESPE Midi-Pyrénées)
  • Marie-Christine Blandin (sénatrice écologiste)
  • Michèle Bonneton (sénatrice EELV)
  • Jean-Michel Bony (mathématicien, membre de l’Académie des sciences)
  • Corinne Bouchoux (sénatrice EELV)
  • Joseph « José » Bové (député européen EELV)
  • Michel Canevet (sénateur UDI)
  • Marie-Arlette Carlotti (députée PS, ancienne ministre des gouvernement Ayrault I et II)
  • Bernard Cazeneuve (Premier ministre)
  • Bruno Chaudret (chimiste, membre de l’Académie des sciences)
  • Alain Claeys (député PS)
  • Marie-Françoise Clergeau (députée PS)
  • Sergio Coronado (député EELV)
  • Emmanuelle Cosse (ministre du Logement)
  • Ronan Dantec (sénateur EELV)
  • Michèle Delaunay (députée PS)
  • Bernard Delcros (sénateur UDI)
  • Sébastien Denaja (député PS)
  • Jean Desessard (sénateur EELV)
  • Elsa Devienne (maître de conférences en histoire et civilisation américaine à Nanterre)
  • Cécile Duflot (députée EELV ancienne ministre des gouvernement Ayrault I et II)
  • Yves Durand (député PS)
  • Christian Eckert (secrétaire d’État chargé du Budget)
  • Raphaël Enthoven (philosophe, animateur)
  • Christian Estrosi (premier adjoint LR au maire de Nice, président de la métropole Nice Côte d’Azur et de la région PACA)
  • Dominique Faure (candidate UDI aux législatives 2017)
  • François Fillon (député LR, ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, candidat à l’élection présidentielle 2017)
  • Valérie Fourneyron (députée PS, ancienne ministre des gouvernement Ayrault I et II)
  • Jean-Marc Gabouty (sénateur UDI)
  • Jean-Michel Galano (philosophe)
  • Clélia Gasquet-Blanchard (maître de conférences en géographie, École des Hautes Études en santé publique)
  • André Gattolin (sénateur EELV)
  • Raphaël Glucksmann (essayiste)
  • Jacqueline Gourault (sénatrice UDI)
  • Christophe Granger (enseignant en histoire, université Paris I)
  • Benoît Hamon (député PS, ancien ministre dans les gouvernements Ayrault I et II, puis Valls I, candidat à l’élection présidentielle 2017)
  • Cyril Hanouna (animateur et producteur télé)
  • Anne Hidalgo (maire PS de Paris)
  • Sabina Issehnane (maître de conférences en économie à l’université de Rennes II)
  • Yannick Jadot (député européen EELV)
  • Laurent Joffrin (journaliste, directeur de la rédaction et de la publication de Libération)
  • Alain Juppé (maire LR de Bordeaux, ancien Premier ministre de Jacques Chirac)
  • Jean-Pierre Kahane (mathématicien, membre de l’Académie des sciences)
  • Patrick Klugman (avocat, adjoint aux relations internationales et à la francophonie d’Anne Hidalgo)
  • Nathalie Kosciusko-Morizet (députée LR)
  • Joël Labbé (sénateur écologiste)
  • Françoise Laborde (sénatrice PRG)
  • Arnaud Lafon (maire LR de Castanet)
  • Jean-Jacques Lasserre (sénateur UDI)
  • Pierre Laurent (sénateur, secrétaire national du PCF)
  • Ivan Lavallée (informaticien, universitaire proche du PCF)
  • Dominique Lefebvre (député PS)
  • Stéphane Le Foll (ministre de l’Agriculture, porte-parole du gouvernement)
  • Bruno Le Maire (député LR, ancien ministre des gouvernements Fillon II et III)
  • Yohann Le Moigne (maître de conférences en études américaines à l’université d’Angers)
  • Noël Mamère (député écologiste)
  • Pierrick Martin (chargé de recherche en astrophysique au CNRS)
  • Frédérique Massat (députée PS)
  • Sandrine Mazetier (députée PS)
  • Michel Mercier (sénateur UDI, ancien ministre des gouvernements Fillon II et III)
  • Christian Namy (sénateur UDI)
  • Emmanuelle Perez (maître de conférences en histoire à l’université de Toulouse)
  • Christian Picquet (membre du comité exécutif national du PCF)
  • Audrey Pulvar (journaliste, animatrice télé)
  • Jean-Pierre Raffarin (sénateur LR, ancien Premier ministre de Jacques Chirac)
  • Dominique Raimbourg (député PS)
  • Gérard Roche (sénateur UDI)
  • Jean-Louis Roumégas (député EELV)
  • Ségolène Royal (ministre de l’Environnement, candidate à l’élection présidentielle 2007)
  • Éric Ruf (acteur, administrateur général de la Comédie-Française)
  • Arnaud Saint-Martin (chargé de recherche en sociologie au CNRS, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)
  • Évariste Sanchez-Palencia (mathématicien, membre de l’Académie des sciences)
  • Michel Sapin (ministre de l’Économie et des Finances)
  • Nicolas Sarkozy (ancien président de la République)
  • Éva Sas (députée EELV)
  • Gilles Savary (député PS)
  • Paul Schor (maître de conférences en histoire à l’université Paris-Diderot)
  • Thierry Solère (député LR)
  • Dominique Sopo (président de SOS Racisme)
  • Jennifer Tamas (professeur de littérature française à l’université de Rutgers, New Jersey, États-Unis)
  • Christiane Taubira (ancienne ministre des gouvernements Ayrault I et II, puis Valls I et II)
  • Marisol Touraine (ministre des Affaires sociales et de la Santé)
  • Jean-Jacques Urvoas (ministre de la Justice)
  • Najat Vallaud-Belkacem (ministre de l’Éducation nationale)
  • Jean-Marie Vanlerenberghe (sénateur UDI)
  • Claire Voisin (mathématicienne, membre de l’Académie des sciences, directrice de recherche au CNRS)

Cette dernière liste devrait évidemment être beaucoup plus longue. Voir par exemple ces appels de sportifs, d’avocats et d’acteurs du monde la culture relayés par le site Internet de L’Express, magazine macronphile. On peut aussi signaler, parmi bien d’autres initiatives similaires, cet appel de psychanalystes.

Il faut aussi ajouter les treize anciens ministres des Affaires européennes qui ont appelé à voter pour Emmanuel Macron dans une lettre ouverte.

Nul besoin de soutenir Marine Le Pen pour constater qu’il y a comme un problème démocratique dans ce raz-de-marée en faveur d’Emmanuel Macron, qui est certes arrivé en tête au premier tour mais en profitant massivement du prétendu « vote utile » : « Seuls 65 % [des électeurs d’Emmanuel Macron] l’ont choisi parce qu’ils souhaitent qu’il soit élu président de la République », et seulement « 39 % […] affirment que, si le candidat d’En marche accède à l’Élysée, leur situation personnelle s’arrangera. » Ces éléments issus du principal journal économique relativisent nettement le poids électoral du « phénomène Macron ».

Les puissances d’argent ont réussi, via une intense propagande médiatique, à imposer leur candidat favori à la présidence de la République française. En donnant l’impression du neuf à de très vieux intérêts – les leurs –, elles ont accompli l’exploit de permettre la continuation de l’œuvre d’un président à l’impopularité record. Le marketing et la « com’ » fonctionnent, c’est indéniable, du moins dans une certaine mesure. Chapeau, bien joué.

Mais les dominants auraient tort de fanfaronner. Cette martingale n’est pas inépuisable. Et le peuple, particulièrement celui des classes populaires, ne souhaitait pas avoir un président au service des possédants, de l’oligarchie transnationale. Alors comment réagira-t-il à une politique farouchement pro-UE, pro-OTAN, pro-américaine et pro-mondialisation néolibérale ? Personne n’en sait rien pour l’instant mais gageons que les années à venir ne seront pas de tout repos pour le pouvoir.

Partager cet article

Repost 0