Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris, le 5 mai 2017

Monsieur Jean-Luc Mélenchon

France insoumise

43, rue de Dunkerque

75 PARIS

Cher Jean-Luc,

Cher(e)s camarades,

Notre avons pris bonne note de votre réponse et nous apprécions qu'elle comporte, pour la première

fois, une liste précise de circonscriptions où pourraient être envisagés des retraits réciproques. Je veux

vous le redire d'emblée, nous voulons un accord, un accord qui permette ensemble de gagner.

Nous avons en revanche été surpris et fâchés de constater qu'au moment même où nous recevions cette

réponse en forme d'offre de discussion, un communiqué violent et bêtement provocateur de la France

insoumise soit publié nous menaçant de poursuites judiciaires. Une porte-parole de FI, Raquel Garrido,

a même tenu des propos inacceptables comparant des tracts de soutien du PCF à Jean-Luc Mélenchon à

des faux tracts du FN de 2012. Nous espérons que des excuses seront prononcées après ces propos

infâmants.

Mais revenons à l'essentiel, car notre nouveau courrier n'a qu'un but et le temps presse : avancer vers

des propositions qui permettront de faire élire le maximum de députés à l'Assemblée nationale. Pour

cela, la question est simple : qu'allons-nous faire tous ensemble du remarquable résultat du 23 avril

dans l'intérêt de notre peuple, face aux dangers qui menacent ? Deux possibilités s'offrent à nous.

Projeter ces forces nouvelles en avant, en disputant la majorité parlementaire qui ne sera pas acquise au

futur Président, et faire élire en unissant nos forces un très grand nombre de députés, en faisant

entendre une voix forte, intègre, unie, porteuse des valeurs et des combats de transformation sociale,

écologique, démocratique qui nous sont communs. Ou bien prendre le risque de gâcher ce potentiel, de

limiter à une poignée le nombre de députés que nous pouvons gagner, au profit de députés macronistes,

de droite ou d'extrême-droite, faute de trouver les voies de notre rassemblement dans cette bataille

législative.

Nous ne partageons pas la manière dont votre courrier résume les épisodes précédents de nos

discussions. Mais nous ne voulons pas polémiquer inutilement sur ce point. En vérité, nous butons sur

un obstacle que vous refusez de lever depuis le début et qui demeure.

La France insoumise est-elle l'unique cadre possible, toutes les forces devant alors se plier aux règles

internes de ce mouvement et à une discipline de campagne au caractère de plus en plus hégémonique ?

Vous le savez, nous le refusons parce que c'est inefficace de notre point de vue, et contraire à nos

principes, tout en respectant ceux qui l'acceptent et en reconnaissant le rôle essentiel que vient de jouer

la FI dans le résultat du 23 avril. Chacun doit être respecté.

2, place du Colonel Fabien

75167 Paris Cedex 19

Secrétariat de Pierre Laurent : secretariat@pcf.fr

tel : 01 40 40 11 94 – www.pcf.fr

Ou bien alors, pouvons-nous trouver les conditions d'un rassemblement qui respecte toutes les forces

qui ont contribué au 23 avril sans en soustraire, ce que nous proposons sous une bannière commune et

avec des règles que nous vous avons déjà exposées ? Si notre intention commune est de gagner, un

accord national large est possible qui permette à la France insoumise, au PCF, aux autres forces comme

Ensemble, aux citoyens non encartés d'aller unis à la bataille. C'est l'intérêt mutuel.

Nous savons les uns et les autres que le coeur d'un accord efficace repose sur notre entente, même si

vous multipliez les contacts, comme nous, avec d'autres forces à gauche. Face à Macron, à la droite et à

l'extrême droite, c'est à nous de créer les conditions de la victoire.

Je renouvelle une dernière fois notre offre d'un accord national large sous une bannière commune

respectueuse de tous, membres ou non de la FI. J'y ajoute une ultime précision. En cas d'accord national

tel que nous le proposons, vous contestez la règle du « un pour un », que vous acceptez en cas d'accord

limité. Je rappelle que cette règle, c'est vous qui l'avez proposée. Nous en proposions une autre, plus

souple et plus politique : désigner dans chaque circonscription la candidature que nous jugeons

ensemble maximale, la mieux à même de rassembler et de nous faire gagner. Vous le voyez, nous ne

sommes figés sur rien, du moment que l'ambition commune nous anime et que l'accord est juste et

efficace.

Tout en renouvelant cette offre, nous constatons malheureusement que votre refus d'un accord national

semble ferme et définitif. Cela nous paraît fou, au regard du risque qu'il entraîne d'élections d'un très

grand nombre de députés qui seront, demain, des adversaires résolus des intérêts populaires. Peut-être

estimez-vous possible de capitaliser à vous seuls le résultat de Jean-Luc Mélenchon lors des élections

législatives en éliminant toutes les autres forces ? C'est un calcul partisan bien périlleux. Et concernant

le Parti communiste français, ce serait une faute pour l'intérêt populaire, quand on sait le rôle que nous

jouons sur le terrain, dans de nombreuses communes et dans les luttes.

Venons en à votre proposition : vous proposez donc d'acter la présence de candidatures multiples dans

l'écrasante majorité des circonscriptions et de procéder à des retraits réciproques dans 52

circonscriptions.

Avant d'examiner cette liste restreinte, il faut donc effectivement dire un mot de celles où nous serons

tous présents.

Quelle sera alors la situation si nous en restons là ? Il y aura dans la majorité des circonscriptions

plusieurs candidatures qui appelleront les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et les autres électeurs à

prolonger leur choix présidentiel dans le choix d'une candidature législative différente. Chacun devra

alors l'assumer sans transformer cette situation en pugilat et en invectives, même si nous savons que les

électeurs nous questionneront, et c'est pourquoi nous souhaiterions un accord national pour l'éviter.

Mais personne n'aura alors le pouvoir de nier cette situation par des règles administratives. Les

électeurs choisiront.

Nous sommes d'accord pour respecter dans ces circonscriptions le droit à l'image de Jean-Luc

Mélenchon et de la FI, puisque vous nous posez la question (et pas besoin de procès pour cela), mais

personne ne fera disparaître le fait qu'il y aura bien dans ces circonscriptions plusieurs candidatures

ayant appelé à le soutenir et des centaines d'élus non membres de la France insoumise, dont 414

communistes qui lui auront accordé leurs parrainages et ont mobilisé leurs électeurs.

On ne peut pas à la fois refuser un accord national et refuser d'en assumer cette conséquence en nous

demandant de nous réduire au silence sur notre choix présidentiel. A nous de gérer alors cette situation

de manière responsable et respectueuse. Pensons aux électeurs qui n'ont besoin ni de confusion, ni de

guerres inutiles, mais de transparence et de confiance dans leur capacité de jugement.

Concernant les 52 circonscriptions où vous proposez des retraits réciproques, nous avons plusieurs

remarques et contre-propositions, qui concernent pour notre part au total 50 circonscriptions :

- si nous nous en tenons à un cadre aussi étriqué, il doit à nos yeux se recentrer sur des circonscriptions

jugées potentiellement éligibles pour chacune de nos forces. Hors de ce critère, une liste aussi restreinte

n'aurait aucun sens. Pour en juger, il y a les chiffres et ce que nous connaissons de la situation de

chacune de ces circonscriptions.

- de ce point de vue, nous ne comprenons pas votre première liste de 11 circonscriptions, qui est assez

incohérente et en plus bourrée d'erreurs. De toute façon, l'essentiel de cette liste ne fait pas partie de nos

demandes.

- concernant les députés du groupe GDR, nous apprécions votre geste, cette fois-ci global et clair. Nous

pensons d'ailleurs que nos deux formations doivent permettre qu'il s'applique aux trois autres

circonscriptions du groupe en soutenant une seule candidature : la 59-17, la 92-4 et la 93-11.

- Nous acceptons également vos propositions de retrait pour les 7 circonscriptions 69-14, 76-3, 76-6,

76-8, 92-1, 92-11 et 93-2.

- Nous proposons d'y ajouter les 13 circonscriptions suivantes, où nous apparaissons les mieux placés

pour réussir le rassemblement maximum : 3-1, 13-7, 30-5, 31-1, 34-7, 38-2, 54-3, 75-15, 75-17, 78-8,

91-10, 93-7, 94-10.

Cela porterait donc à 20 circonscriptions le nombre total où nous vous demandons un retrait, en plus

des sortantes.

Nous serions évidemment prêts à nous retirer dans un nombre équivalent de 20 circonscriptions, qui

pourraient être les suivantes : 5-2, 9-2, 13-3, 30-2, 31-9, 33-2, 34-2, 38-1, 44-3, 59-1, 59-8, 69-3, 75-6,

75-16, 77-11, 79-01, 93-9, 93-10, 93-12, 94-2. Dans toutes ces circonscriptions, le score de Jean-Luc

Mélenchon est supérieur à son score national et peut nous placer en situation de gagner.

Par ailleurs, il paraît peut-être utile de peigner ensemble une série de circonscriptions où le danger FN,

déjà très haut, va devenir maximum à partir de lundi.

Compte-tenu du délai très bref dans lequel nous travaillons, nous pensons qu'il faut nous voir au plus

vite ce week-end sur cette liste. Nous sommes d'accord avec vous : la validation de cette liste devra être

close au plus tard le 9 mai.

Avec nos salutations fraternelles,

Pour le PCF,

Pierre Laurent, Pascal Savoldelli,Yann Lepollotec, Lydie Benoist

Tag(s) : #France Insoumise, #PCF, #législatives

Partager cet article

Repost 0