Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pour une vraie gauche à Lannion

https://histoireetsociete.wordpress.com/2017/05/02/et-si-on-revoyait-les-bases-du-dialogue/#comments

On a dit dans ce blog, ce qu'était devenu le PC et en particulier le PCF22, mais l'analyse des résultats montre que le PC est largement dépassé même si les vieilles terres de la gauche, là où il a marqué,  se sont exprimées en faveur de Mélenchon. (voir aussi l'article de Roger Martelli et le complément que nous y ajoutons).

Dans la 5° circonscription il faut absolument se débarrasser de la droite macroniste (Ehrel, Le Jeune et des autres figurants  ex PS). Nous ne pouvons y parvenir qu'en rassemblant les forces qui se réclament de la justice sociale, de la souveraineté du peuple et de la préoccupation du devenir écologiste.

Il y a une possibilité en rassemblant les candidatures pour les législatives sur la 5°, c'est possible si des citoyens qui se reconnaissent dans la France Insoumise, dans des groupes comme "Pour Lannion naturellement", CCCP Trégor, mais aussi dans l'électorat de Hamon à la primaire et encore dans le PCF  s'unissent, à condition que ce dernier soit clair et que ses élus cumulards supplétifs du PS Macron le soient aussi en démissionnant. Dans la 4° il faudrait d'abord que le PCF renonce au culte du cumul des mandats que cultive la candidate qu'il met en avant!

A suivre....

L'article de Danièle Bleitrach

C’est invraisemblable que l’on attaque Mélenchon sur tout ce qu’il fait d’intelligent et jamais sur ce qui est contestable en lui à savoir par exemple dans l’immédiat la manière dont ses lieutenants et lui-même achèvent de détruire le PCF aux législatives (la direction y a mis du sien).

En fait il a parfaitement raison de refuser de diviser son camp en donnant une consigne autre que celle de « Pas une voix pour le FN ». Il a raison également d’ouvrir la perspective d’une victoire parlementaire aux législatives en se proposant comme premier ministre. Mais ce dernier geste « pose » renvoie à sa principale erreur: croire que son mouvement est en capacité à lui seul de revendiquer cette position. Il s’agit de construire effectivement non seulement une force parlementaire mais une force en capacité de résister et de mener un combat offensif. Quel que soit le résultat des élections législatives, cette force devra mener le combat contre le fascisme sous toutes ses formes et d’abord comme émanation d’un capitalisme qui n’arrive plus par la démocratie à conserver son pouvoir et qui tente des recompositions permettant de nier l’expression de classe. Il y a déjà eu lors du vote négatif à la Constitution la même erreur, un groupuscule ou plutôt quelques groupuscules qui avaient mené un combat contre la Constitution article par article a cru l’avoir emporté. Elle a négligé les véritables circuits du vote, la prise de position de la CGT, mais aussi les débats sur les lieux de travail, dans les familles qui avait emporté le NON sur des bases de classe.

Dans ce genre de situation les consignes des leaders ont peu de poids, la meilleure illustration en est le fait que Jack Lang dans le pas de calais n’avait pas entraîné les masses ouvrières qui avaient vécu le plan Davignon vers le OUI, alors qu’en Vendée Philippe de Villiers n’avait pas réussi à imposer le NON sur ses bases de droite.

Le score de Mélenchon, la géographie des votes, tout indique que ce résultat est celui du grand mouvement contre la loi El Khomery du printemps dernier et pas des « insoumis » en tant que tels, ils y ont contribué comme d’autres, une grenouille qui veut être aussi grosse que le boeuf ne peut qu’éclater alors que la seule solution est dans le rassemblement et l’organisation des forces qui ont contribué à ce score qui reste à amplifier.

parce que dans le fond ce qui crée notre division éphémère et sans intérêt, c’est que 70% des Français ne veulent pas de l’offre à laquelle nous sommes confrontés. Et ce après un grand mouvement où pratiquement le même nombre ne voulait pas du code travail qui leur a été imposé. C’est plutôt positif.

Je sais bien que le PCF tel qu’il est ne facilite pas ce rassemblement, mais peut-être justement est-ce parce que le projet mouvement n’est pas le bon et qu’une véritable perspective ne s’ouvre pas, au contraire, que tout le monde s’arcboute sur ses propres erreurs. En particulier quelle que soit la pertinence de la tactique de Mélenchon, on a besoin d’autre chose que d’un sauveur suprême et d’une forme dont la parenté avec celle d’un Macron peut susciter bien des doutes légitimes.

Danielle Bleitrach
PS. Il y a parfois une sorte de génie politique chez les Français, j’espère qu’il ira cette fois jusqu’à apporter à Macron le minimum pour être élu sans lui accorder les mains libres pour faire ce qu’il veut. Pour le moment la différence de 20 points entre lui et Marine le Pen nous laisse toute latitude pour ne pas faire un raz-de-marée autour de sa candidature. Par parenthèse, je crois que le vote blanc n’est pas logique puisqu’il n’est malheureusement pas comptabilisé.
Je voudrais en outre ajouter l’essentiel qui n’est pas dit dans ma proposition de dialogue, je sais bien que pas mal de préventions légitimes contre l’aventure Mélenchon reposent sur l’expérience Tsipras et se limitent parfois à dénoncer le caractère timoré de ce type de leader face à la dénonciation de l’Union européenne, le carcan antidémocratique dans lequel elle enferme « la citoyenneté » et ce qu’elle impose en matière politique aux salariés… Pourtant ce qui personnellement emporte ma conviction sur la nécessité d’un parti communiste est le caractère « obligatoire » de la transformation du mode de production capitaliste, le nécessaire passage au socialisme parce que dans le cadre de ces rapports de production aucune transformation, aucune émancipation n’est réellement possible et c’est cette conviction qui me fait exiger un parti communiste. C’est un peu rustique comme position mais je crois qu’il n’y a pas d’autre issue.

 

Le PCF cherche à semer la confusion

4 mai 2017 dans Actus, Communiqués de presse

Le PCF cherche à semer la confusion chez les électeurs qui ont voté pour le candidat de la France Insoumise en faisant croire que les candidats du PCF aux législatives ont le soutien de Jean-Luc Mélenchon.

Il n’en est rien. Les seuls candidats qui ont ce soutien sont ceux validés par la France Insoumise.

En conséquence nous exigeons du Parti Communiste l’arrêt immédiat de l’utilisation de la photo de Jean-Luc Mélenchon ainsi que de tous les éléments graphiques appartenant à la France Insoumise.

Nous rappelons que dans notre pays existe un droit à l’image qui doit être respecté y compris pour une personnalité politique publique.

Nous dénonçons cette usurpation et nous décidons d’engager les poursuites judiciaires afin de faire cesser cette situation puisque nos rappels à l’ordre répétés ne sont suivis d’aucun effet. Nous déplorons un procédé qui, au nom de « l’identité communiste », refuse tout accord national mais s’approprie l’image de la France insoumise et de son candidat dans le but de gonfler artificiellement le score du PCF.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Barazer 03/05/2017 19:15

Je crois qu'il ne faut pas se boucher les yeux et avoir des pudeurs de gazelles quand il s'agit du PC.

Ne pas considérer le PCF comme un ensemble homogène.

Le PCF n'est plus qu'un archipel, parfois sans ligne de ferry entre les îles. Le dernier congrès à montré un très large éventail de positions entre les tendances du PCF, le la position presque alignée sur le PS comme pour la fédération du PCF22 à des positions proches du NPA en passant par des positions sur les bases du PCF d'avant. La direction nationale essaie de louvoyer mais représente avant tout un parti d'élus d'où ses ambiguïtés à propos de la primaire et un engagement très tardif derrière Mélenchon. Dans le 22 il n'y a pas d'homogénéité, mais la tendance dominante est la plus droitière du PCF, plus que le 35 et assurément plus que le29 et le 56 où les directions soumises à la ligne PS ont été balayées ces dernières années.

Dans le 22, Lahellec, allié de Le Drian est toujours membre du PCF avec ses comparses et tire encore largement les ficelles à Saint Brieuc. Le PCF22 cherche surtout à préserver la bande des "copains élus " et leurs indemnités (qui ne sont plus systématiquement reversées au parti!). Il n'y a qu'à voir la question des parrainages des candidats à la présidentielle, je passe sur l'absence des députés PC pour le parrainage de Mélenchon pour en venir au 22 où nous avons assisté à une valse à 4 temps concernant le parrainage des élus

1) les gens sincères, dégagés de la ligne du PC, voire maintenant du PC

2) au dernier moment les officiels signent mais

3) Les plus droitiers la sénatrice et un autre signent pour un candidat de diversion destiné à prendre des voix à Mélenchon

4) certains élus comme la cumularde Féjean de Lannion ne signent pour personne, in fine le PC lui fera signer un petit communiqué en faveur de Mélenchon

Entré tard dans la campagne, il n'a nullement agit avec la France Insoumise. Son objectif est uniquement les législatives où il espère un score: dans cette optique il se comporte en coucou par rapport au vote Mélenchon.)

1) pour peser dans de futures et lucratives alliances municipales et départementales, il s'agit donc d'augmenter son poids dans la bande des élus qui organisent l'accès à l'assiette au beurre!

2) pour la question du financement des partis 1 voix = environ 1,7 E par an!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Financement_des_partis_politiques_fran%C3%A7ais


3) Il vise la 4°, là où furent ses anciens bastions. Le retour du rouge dans cette zone lui donne des ailes et il a choyé ce secteur. Dans ce secteur il a d’abord collé pour Cindirella Bernard nouvelle étoile de l'appareil et bonne élue cumularde ( adjointe au maire de Bégard, conseillère départementale, et
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/begard/smictom-cinderella-bernard-elue-presidente-17-05-2014-10170525.php
Bref une PC typique, on est loin du renouvellement de la vie politique, la parenté avec le PS est évidente !
La sociologie y est très différente de la 5° où le poids des salariés CSP+ surtout autours de Lannion est plus important. Dans la 4° "la tradition de toutes les générations mortes pèse d'un poids très lourd sur le cerveau des vivants" car ce fut longtemps le secteur de force du PC et il y a encore un semblant d'existence hors du PS.

Quand il ne peu plus présenter de candidat crédible (cf la 5°) il s'engouffre dans les contradictions de la France Insoumise en soutenant Benoit Dumont, secrétaire de l'UL CGT de Lannion, écarté par l'est de la circonscription. Là encore il joue les les coucous et son soutien n'est sans doute pas la meilleure affaire pour Benoit.

Le PC est en voie de disparition inexorable sur une ligne de supplétif d'un PS qui vient d'exploser mais espère se reconvertir dans le macronisme. Le cul entre deux chaise son soutien du bout des lèvres à Mélenchon et sa dépendance au système PS , pris dans le jeu des notables profiteurs du système politique il est comme un canard sans tête !




Les résultats n'incitent pas à baisser les bras, Mélenchon 2° dans le 22, en tête dans des communes, 2° derrière le social libéral dans de nombreuses communes et à Lannion, Guingamp, St Brieuc jusque dans la commune de Le Jeune, macronien de choc. En France il est en tête dans de nombreuses villes où département où le rouge avait disparu: XIX et XX à Paris, Marseille, Toulouse, Grenoble, Le Havre, Nîmes, St Etienne, 2° à Nantes, Rennes...

Le site du Télégramme, très bien fait, permet une comparaison commune(ou département) par commune avec 2012. Allez-y c'est très encourageant pour le 3° tour puisque le second ne nous concerne pas.

http://elections.letelegramme.fr/presidentielle-2017/cotes-d-armor/?p=compare


Pour les législatives la question n'est pas réglée et la position que nous donne le vote Mélenchon permet d'envisager de nouveaux progrès et d'élargir son assise. Il faut pour cela trouver une solution sur la 5°, la seule qui paraisse viable c'est une candidature Benoit (le PC s'est engagé, mais pas seul avec Ensemble et des syndicalistes) Troadec, rattaché à France Insoumise (question de financement de ce mouvement). Le marchandage c'est la 4° où ils ont un espoir, dans cette circonscription nous devons avoir la suppléance et nous leur laissons le rattachement financier. La sociologie y est très différente de la 5° où le poids des salariés CSP+ surtout autours de Lannion est plus important. Dans la 4° "la tradition de toutes les générations mortes pèse d'un poids très lourd sur le cerveau des vivants" car ce fut longtemps le secteur de force du PC et il y a encore un semblant d'existence hors du PS. Il faut aussi prendre en compte que malgré les apparences le succès Macron est limité. Dans la 5° tous les socialistes encartés ont voté pour la macronnienne Ehrel et à quelques exceptions les élus PS (+ la CFDT et la sacristie de "gôche") ont soutenu Macron, ce sont les sympathisants PS qui ont imposé Hamon et voté pour lui, pas l'appareil! Les résultats dans les communes des élus PS qui ont soutenu Macron sont aussi à étudier, voir Tredrez-Locquemeau. Attention à ce que le le PC en bon larbin du PS n'essaie pas de prendre prétexte des restes de voix PS que représente Hamon pour nous réintroduire l'appareil PS/Macron du 22. Côté verts la division est nette aussi et ils ne peuvent servir de cache sexe à la déconfiture du PS...Je sais que cette proposition va susciter la discussion, notre mouvement est jeune...il serait dommage de tout gâcher par inexpérience ou étroitesse d'esprit.

Bon courage pour le 3° tour!