Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le CN du Pcf menace de présenter un candidat communiste peut-on les prendre au sérieux? Le spectacle que nous offre les étoiles de la section de Lannion ne nous y incite guère. La chef de file à Lannion, Mme Fejean, collectionne les indemnités d'élus offertes par le PS pour lire des discours qui lui sont préparés et l'idéologue en chef s'est lancé dans une guerre contre le moulin du Yaudet, le grand capital tremble!

Essayons de rester sérieux avec l'analyse que nous propose notre ami :Bruno Drweski

Camarades !

 

Il faut d'abord savoir que sur les 700 000 anciens membres du PCF, les 50 000 qui sont officiellement au PCF aujourd'hui ne représentent qu'une petite fraction des communistes. Celle qui continue à faire partie d'un parti largement dominé par des notables, des "élus" (de "droit divin" ?), des aristocrates ouvriers, des crétins parlementaires, pires que ceux qui ont trahi le socialisme déjà une fois en 1914 car ceux-là avaient encore gardé une certaine culture socialiste scientifique. Entre un Kautsky et un Laurent, entre un Blum et une marijo, entre une tartignole et un Guesde, culturellement parlant, politiquement parlant, y a pas photo, la dégénérescence mentale et morale est visible à chaque banalité sortant de leurs bouches !

 

Ensuite, "une candidature communiste" ?

 

Mais pourquoi ? Pour qui ? Pour quoi faire ? Par réflex identitaire ? Par attachement à une Eglise vieillie ? Par attachement symbolique à un parti qui a cessé de vivre aux yeux de la masse des Français en tant que parti de masse et de mobilisation ? une candidature de témoignage ? une candidature d'adieu à la politique donc !

 

Il faut être clair ! De la même façon qu'il y a des "chics types" au parti radical (de "goche"), il y a des "chics types" aussi au PCF. Mais le PCF n'en reste pas moins au même niveau politique que le PRG, un parti qui fut au sommet de l'idéal républicain il y a un siècle, et quoiqu'on pense de cet idéal, mais qui n'est plus aujourd'hui qu'un réseau "d'élus" survivant s'entraidant en s'accrochant au PS lui-même en train de couler et sans aucun rôle dans la mobilisation politique du peuple de France. Et bien, ouvrez les yeux !

 

Le PCF qui fut le sommet de l'idéal révolutionnaire n'est plus qu'un réseau d'élus s'entraidant en s'accrochant au PS lui-même en train de couler et sans aucun rôle dans la mobilisation politique du peuple de France. Il n'y a plus aucune différence de classe entre les élites du PS, des LR et du FN. C'est la même combine où l'on fait des jeux de rôles, où l'on prend des poses, et où on se fait mutuellement peur tout en se repassant les plats réchauffés. Et le PCF, lui, en est réduit à apporter les plats d'une cuisine remplie de cafards parmi d'autres petits porteurs de soupe.

 

S'il y a encore, et je le pense, des révolutionnaires au sein du PCF croupion, il est temps qu'ils organisent un nouveau "congrès de Tours" en faisant le maximum de bruit, et en brandissant comme porte-drapeau les questions de classes et de participation de la France aux guerres impérialistes, à l'UE et à l'OTAN. Avec comme but, ou la conquête du pouvoir au sein du PCF (ce que l'appareil a mon avis réussira toujours à bloquer), ou l'adhésion à l'International(ism)e et la scission pour la création d'un nouveau parti en liaison avec la masse des révolutionnaires qui se sont éparpillés et militent aujourd'hui dans des groupuscules, des associations, des syndicats...

 

La ligne de clivage est claire : Guerre de classe et Guerre à la guerre !

 

Un tel congrès extraordinaire, ça s'exige et ça se prépare en fanfare et en faisant le maximum de bruit ...sans tenir compte des échéances électoralistes dont une majorité de Français se contrefoutent car ils n'attendent rien des élections dans un système qu'il savent bloqué par des alternances sans alternative, car les vraies décisions se prennent à la banque de Francfort, la Banque européenne, c'est-à-dire en fait à Wall street, et que les deux Bruxelles (UE et OTAN) sont ensuite chargées de faire redescendre dans les républiques bananières et les royaumes de pacotille que sont devenus les Etats membres de l'OTAN/UE. Ça les British l'ont compris ! ET NOUS ? Un président français a moins de pouvoir aujourd'hui que le président du Honduras dans les années 1950 nommé par l'United Fruit company limited et l'ambassade des USA ! Il faut le savoir et surtout le CRIER !!! ...Pas besoin de perdre son temps avec des candidatures de complaisances ou d'apparats et d'appareils.

 

C'est cela l'exigence du moment historique que nous vivons et pas la question d'une hypothétique candidature PCF qui achèvera de ridiculiser le souvenir du PCF aux yeux de la masse de nos concitoyens qui n'ont pas besoin d'avoir une loupe pour découvrir que le Parti, leur parti, celui dont ils croisaient les militants quand ils en avaient besoin au bas des tours et à l'entrée des usines ou des écoles, à chaque expulsion, à chaque licenciement, à chaque grève, a chaque mobilisation, à chaque bataille de classe, à chaque lutte anticoloniale, à chaque attaque raciste, à chaque main posée par le patron sur les fesses d'une ouvrière, a cessé d'exister depuis longtemps. Ceux qui savaient (et qui savent encore !) arracher les chemises et séquestrer les patrons quand il le fallait, sans peur d'être traités de "violents" !

 

Aujourd'hui les patrons sont à Francfort et nos avoirs sont dans les "paradis" fiscaux ...c'est là qu'il va bien falloir aller les chercher, à moins qu'on occupe toutes les entreprises de France, qu'on occupe tous les carrefours, tous les sièges des banques aussi, dans une grande grève d'occupation illimitée pour remettre les pendules à l'heure ...C'est cela qu'il faut organiser ...Voyez vous dans l'actuel "conseil national" du PCF une seule personne capable de participer à une telle mobilisation, sans peur et sans reproche ? !

 

Salut et Fraternité !

 

Bruno Drweski

 

Tag(s) : #PCF Lannion, #Mélenchon, #Analyse Politique, #Election présidentielle 2017, #PCF

Partager cet article

Repost 0